Selon l'ANSM, l’aspirine, le paracétamol et l’ibuprofène pourraient disparaître des rayons

03 Octobre, 2019, 16:55 | Auteur: Jonathan Ford
  • Aspirine paracétamol et ibuprofène en accès bientôt limité

C'est ce que souhaite l'Agence du médicament (ANSM) pour limiter les risques liés à un mauvais usage de ces produits vendus sans ordonnance. La mesure demandée par l'ANSM pourrait être effective dès le mois de janvier 2020. Les médicaments contenant du paracétamol (Doliprane, Efferalgan, Dafalgan.), ceux contenant de l'ibuprofène (Advil, Nurofen.) ainsi que l'aspirine seraient concernés par cette mesure. Actuellement, ils peuvent être vendus en accès direct, c'est-à-dire en se servant soi-même dans les rayons de la pharmacie. Chaque pharmacien peut toutefois choisir de les placer derrière son comptoir.

"Ces médicaments, les plus distribués en auto-médication, seront toujours disponibles sans ordonnance". L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) fait savoir que le paracétamol, seul ou en association, l'ibuprofène et l'acide acétylsalicylique (plus connu sous le nom d'aspirine) ne seront plus en accès libre dans les pharmacies. "Ce sont des médicaments très utilisés, c'est bien que les patients puissent y avoir accès, mais il faut faire le maximum pour qu'ils soient utilisés correctement", explique le Dr Philippe Vella, directeur des médicaments antalgiques à l'ANSM, en insistant sur l'importance du rôle du pharmacien.

En effet, le paracétamol peut entraîner des lésions graves du foie dans certains cas de surdosage. Les résultats de l'autopsie avaient montré que la jeune femme était morte d'une intoxication au paracétamol, absorbé pendant plusieurs jours par automédication parce qu'elle souffrait de douleurs au ventre. Pour un adulte sain de plus de 50 kilos, la dose maximale pour une période de 24 heures est de 3 grammes, c'est-à-dire 1 gramme par prise avec au moins 6 heures entre chaque prise. La durée maximale de traitement recommandée est par ailleurs de "3 jours en cas de fièvre, 5 jours en cas de douleur, en l'absence d'ordonnance", précise l'ANSM.

L'ANSM a décidé en juillet qu'un avertissement "surdosage = danger" devrait désormais figurer sur les boîtes de paracétamol. C'est à l'issue de cette procédure que la décision finale sera prise. "Le déploiement a commencé, les premières boîtes devraient arriver courant octobre/novembre, et cela s'étalera jusqu'en avril/mai", selon le Dr Vella. C'est ce que préconise l'Agence du médicament (ANSM) afin de " sécuriser l'utilisation de ces médicaments ".

Recommande: