Droit: C'est quoi, le risque Seveso?

27 Septembre, 2019, 18:43 | Auteur: Sue Barrett
  • Le préfet de Normandie a assuré ce samedi que
nous sommes à un état habituel de la qualité de l’air à Rouen à une exception qui est le site lui-même où on note une présence de benzène

L'entreprise "fournit des additifs pour les huiles pour moteurs et autres fluides de transport, des additifs et fluides pour les lubrifiants industriels et des additifs pour l'essence et le carburant diesel", indique-t-elle sur son site. Elle compte 400 salariés. "Le combat que (les pompiers) devront mener pour maîtriser totalement la situation sur ce site durera plusieurs jours, peut-être, même plusieurs semaines ", a dit M. Castaner qui s'est rendu à proximité des lieux de l'accident. Les usines Seveso en France sont les sites de dépôts pétroliers, de raffineries, d'usines chimiques et pétrochimiques ou encore des dépôts d'explosifs. France 3 Rouen, dont les bureaux sont situés à un kilomètre de l'usine, emploie 118 personnes selon la direction. L'usine est aussi sous surveillance particulière des autorités.

Créée en 1954 sur les bords de la Seine, rive gauche, cette usine a été classée Seveso en raison des risques qu'elle comporte. Un périmètre de 500 mètres autour du site a été évacué, selon le haut fonctionnaire lors d'une audioconférence de presse. Le "sur-accident" et un risque de pollution de la Seine sont à craindre. Le ministère de la Transition écologique et solidaire a aussi annoncé "une campagne d'analyse des impacts environnementaux". Pour France Nature environnement (FNE), il est trop tôt pour connaître la dangerosité de cette suie: "On ne connaît pas encore l'origine des produits qui ont brûlé, explique-t-elle".

Selon le Préfet de Seine-maritime, il n'y aurait pas de gros risques toxiques liées aux fumées et aux émanations, mais des analyses fines sont en cours. Les écoles vont rester encore fermées à Rouen et dans une douzaine de communes. De nouvelles explosions ne sont pas à exclure.

"Je comprends l'inquiétude mais il ne faut pas paniquer, il n'y a pas lieu de s'équiper de masques ", a pour sa part commenté le préfet de Seine-Maritime, Pierre-André Durand.

Quels sont les cas précédents?

En 2013, une de ses unités de production avait déjà connu un grave incident: du mercaptan, un gaz très malodorant, s'en était échappé, empestant l'atmosphère jusqu'à Londres et Paris. Lubrizol avait ensuite été condamné à une amende de 4 000 euros.

Recommande: