Brésil : Raoni répond aux attaques de Bolsonaro "il doit partir"

27 Septembre, 2019, 07:09 | Auteur: Lynn Cook
  • L'attitude de Bolsonaro pousse les citoyens du monde à se mobiliser contre la déforestation de l'Amazonie

Et selon lui, il est inexact de dire qu'elle appartient au patrimoine de l'humanité.

Le président brésilien a également accusé certains pays de se comporter de façon " irrespectueuse et coloniale, attaquant la souveraineté du Brésil ". Dans sa diatribe d'une trentaine de minutes, le président brésilien a défendu sur un ton martial la souveraineté du Brésil sur l'Amazonie en pointant du doigt l'attitude "coloniale" de certains pays, dont la France.

Il s'en est pris aux médias et à des puissances étrangères, accusés de propager des "mensonges" dans un esprit colonialiste.

"L'Amazonie n'est aujourd'hui pas détruite par les flammes, comme les médias voudraient le faire croire", a encore assuré le président brésilien.

Sans citer directement la France, il a qualifié d' "absurde " les propositions d'Emmanuel Macron pour protéger l'Amazonie, y compris en lui conférant un " statut international ".

Il a critiqué sans la nommer l'action du président français Emmanuel Macron lors du dernier G7 et remercié le président américain Donald Trump "pour la souveraineté de chacun d'entre nous".

Mais il a affirmé que la forêt amazonienne, comme toutes les forêts tropicales, avait "un tel impact climatique et en termes de biodiversité qu'elles sont d'intérêt commun, qu'on le veuille ou non". "Je ne soutiendrai jamais un dirigeant qui remet en cause les faits scientifiques, les rapports d'experts, qui décide de se séparer de ses experts quand ils n'écrivent pas ce qu'ils veulent, ça, je pense n'est pas sérieux".

Le ministre brésilien de la Défense a annoncé lundi que 63 personnes avaient été arrêtées en un mois au cours de l'opération militaire lancée fin août pour combattre les incendies en Amazonie.Des amendes d'un montant total de 8,7 millions de dollars ont été infligées dans le cadre de cette opération, a ajouté le ministre, Fernando Azevedo e Silva, lors d'une conférence de presse, en présence d'une partie de l'équipe technique impliquée dans l'opération.

Le monopole de Raoni sur l'Amazonie est terminé.

Ces incendies, très majoritairement volontaires, sont destinés à faire de la place à l'élevage bovin et aux cultures et accompagnent une déforestation galopante: en Amazonie, celle-ci a quasiment doublé depuis l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro en janvier, au rythme de 110 terrains de football à l'heure.

Tandis que Bolsonaro parlait à la tribune, une vingtaine de manifestants protestaient à proximité de l'ONU, agitant une poupée géante à son effigie et des panneaux le qualifiant notamment de "menteur" et de "menace pour la Terre".

Recommande: