Le successeur de Guillaume Pepy est connu — SNCF

22 Septembre, 2019, 10:37 | Auteur: Aubrey Nash
  • Jean-Pierre Farandou ancien président de Keolis va prendre la succession de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF

" On ne peut pas reprocher à quelqu'un, si on lui confie une mission dans une structure donnée, de la connaître à fond!" Si sa désignation se confirme - l'Assemblée nationale et le Sénat seront appelés à se prononcer sur sa désignation -, Jean-Pierre Farandou, 62 ans, remplacera Guillaume Pepy le 1er janvier 2019. Son nom est arrivé relativement tard parmi tous ceux qui ont été cités ces derniers mois pour diriger la " nouvelle SNCF " née de la dernière réforme ferroviaire, qui deviendra une société anonyme à capitaux publics le 1 janvier 2020. Lui connaît l'histoire de la SNCF, et c'est quelque chose qui compte pour pouvoir l'emmener plus loin.

Alors que de nombreux candidats ont rencontré le cabinet de chasseur de têtes mandaté par l'exécutif, Jean-Pierre Farandou n'y a pas été convié.

PDG de l'opérateur Keolis -filiale transports en commun de la SNCF- depuis 2012, il a rejoint la SNCF en... Il est diplômé de l'Ecole des Mines de Paris.Il a fait toute sa carrière dans le groupe et a notamment géré le lancement de l'offre TGV Paris-Lille et celle du Thalys vers Bruxelles. "Donc la discussion peut avoir lieu", estime Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots. Nous nous sommes beaucoup opposés sur les mesures des premiers plans fret en 2003-2004. C'est à ce moment-là qu'il prouve son savoir-faire. Anecdotique mais pas surprenant, puisqu'il est décrit par ses proches comme un vrai amateur de musique classique. Cela joue évidemment sur la gouvernance.

" C'est quelqu'un du sérail, c'est le système Pepy ", avertit aussi Fabien Dumas, secrétaire fédéral de SUD-Rail, troisième syndicat de la SNCF. En effet, l'actuel patron de Keolis est un vrai cheminot. Né en juillet 1957 à Talence (Gironde), Jean-Pierre Farandou entre à la SNCF en 1981 comme chef de gare.

C'est finalement Patrick Jeantet, alors directeur général délégué du Groupe Aéroports de Paris (ADP), qui lui avait été préféré.

Recommande: