John Bolton, conseiller à la sécurité nationale de Trump, limogé

11 Septembre, 2019, 01:09 | Auteur: Lynn Cook
  • John Bolton, conseiller à la sécurité nationale de Trump, limogé

John Bolton était le quatrième conseiller à la sécurité nationale du président.

Donald Trump annonce la démission de John Bolton, son conseiller à la sécurité nationale. "J'étais en désaccord avec nombre de ses suggestions", a-t-il ajouté, en évoquant cet homme connu pour sa moustache et ses positions très dures à l'égard de l'Iran, de la Russie ou encore de la Corée du Nord.

D'un tweet laconique et énigmatique, M. Bolton a indiqué qu'il avait proposé de présenter sa démission lundi soir et que le président lui avait répondu: "Parlons-en demain". Cette annonce est tombée moins de deux heures avant un point de presse, qui avait été annoncé par la Maison Blanche et auquel devait participer M. Bolton en compagnie du secrétaire d'Etat Mike Pompeo.

L'article du Post portait sur les négociations de paix avortées avec les représentants des talibans, en Afghanistan, négociations qui auraient été abandonnées par Donald Trump à la suite d'un attentat terroriste revendiqué par le groupe extrémiste au cours duquel un soldat américain a perdu la vie.

Ancien ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, M. Bolton était notoirement hostile à la main tendue de Donald Trump au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, et il avait été directement pris pour cible, au printemps 2018, par le régime de Pyongyang. Au début des années 2000, déjà, son extrême fermeté sur ce dossier lui avait valu d'être traité de "déchet humain" dans la presse nord-coréenne. Le président américain était en désaccord avec lui sur nombre de dossiers, de l'Iran à la Corée du Nord.

Pour le leader des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, cette décision de Donald Trump n'est que "le dernier exemple de sa façon de gouverner par le chaos".

Les cours ont plongé peu après l'annonce du départ de M. Bolton, vers 12 h, avant de se stabiliser en fin de séance.

Le locataire de la Maison Blanche nommera le successeur de Bolton la semaine prochaine. Cela pourrait créer de nouvelles opportunités diplomatiques sur l'Iran, l'Afghanistan, la Corée du Nord et le Venezuela. "Espérons que (le président) les saisira", a-t-il ajouté.

Recommande: