Moins par maladies cardiaques, plus par cancer — Décès

10 Septembre, 2019, 13:15 | Auteur: Jonathan Ford
  • Le cancer constitue la première cause de décès dans les pays riches

Le cancer, deuxième cause de mortalité la plus fréquente dans le monde en 2017, représente un peu plus du quart (26 %) de tous les décès.

Selon des travaux parus dans la revue scientifique The Lancet, le cancer est devenu la principale cause de décès dans les pays à revenus élevés, dépassant les maladies cardiovasculaires.

Dans plusieurs dizaines d'années, il est possible que le cancer entraine plus de mort que les maladies cardiovasculaires qui sont la première cause de décès depuis une dizaine d'années selon l'OMS.

Il est même "probable que le cancer deviendra la cause la plus courante de décès dans le monde dans quelques décennies", selon les chercheurs.

Gilles Deganais, professeur émérite à l'Université Laval (Québec) et aussi coauteur de la double publication, a fait remarquer que "le monde assiste à une nouvelle transition épidémiologique (.)". Au Canada, en Arabie saoudite, en Suède et aux Émirats Arabes Unis, les quatre pays pris dans le cadre d'une étude, le cancer tuerait plus de gens que les maladies cardiaques.

Les maladies cardiaques représentent plus de 40% des décès, soit environ 17,7 millions de décès en 2017. Il a cependant gagné du terrain dans les pays les plus riches, où il tue désormais davantage de personnes que les maladies cardiovasculaires.

Dans les pays en développement, les chercheurs relèvent aussi le rôle de la pollution de l'air intérieur, de l'alimentation et du faible niveau d'éducation. Un paradoxe puisque les pays à faibles revenus sont pourtant moins exposés aux risques de maladie cardiovasculaire.

Selon lui, " ces pays doivent investir une plus grande part de leur produit intérieur brut dans la prévention et la gestion des maladies non transmissibles, y compris les maladies cardiovasculaires, plutôt que de se concentrer sur les maladies infectieuses ".

Les auteurs de ces enquêtes ont étudié, de 2005 à 2016, une population de 160 000 adultes dans 21 pays aux revenus élevés, moyens et faibles.

Recommande: