Dix morts à la suite de violences xénophobes qui frappent le pays

07 Septembre, 2019, 00:45 | Auteur: Lynn Cook
  • Nouvelle vague de xénophobie en Afrique du Sud

Des violences dirigées contre des étrangers frappent l'Afrique du Sud depuis dimanche, notamment dans la région de Johannesburg.

-Quelle lecture faire de cette situation? "Les attaques visant des commerçants étrangers sont totalement inacceptables, quelque chose qu'on ne peut autoriser en Afrique du Sud". Des dizaines de policiers ont été déployés dans la zone et ont tiré des gaz lacrymogènes en direction des manifestants qui jetaient des pierres et d'autres objets sur le centre-commercial. Au Nigeria, des appels au boycott et à la violence contre des enseignes sud-africaines se sont multipliés.

Il a profité de cette occasion pour demander à tous les Congolais vivant en Afrique du Sud qui n'ont pas d'activités de bien vouloir retourner au pays, avant de conseiller à ceux qui ont des activités d'éviter les endroits où il y a des foules et de faire aussi très attention et de prendre des précautions en matière de protection.

Néanmoins, les vidéos et les images partagées sur les médias sociaux qui prétendent montrer des Nigérians attaqués et tués ont attisé les tensions.

Le président nigérian Muhammadu Buhari a envoyé un émissaire en Afrique du Sud pour "exprimer le mécontentement du Nigeria à l'égard du traitement de ses citoyens".

"Il y a beaucoup d'histoires qui circulent sur les Nigérians qui se font tuer, sautent d'un immeuble et sont brûlés".

Bene Mpoko, ambassadeur de la Rdc en Afrique du sud.

L'invité Afrique de BBC est Marc Gbaffou, président de African Diaspora Forum en Afrique d "Réveillez-vous Afrique du Sud!"

De centaines de milliers d'internautes nigérians ont appelé au "boycottage total" des entreprises sud-africaines, et de nombreux chanteurs nigérians, tels que Davido, Teni, Tiwa Sawage ou Burna Boy, ont condamné les violences xénophobes.

"Le chanteur a ensuite précisé que "[son] peuple" pouvait être n'importe quel Africain.

Le président Sud-africain, Cyril Ramaphosa, a fermement condamné ces attaques, assurant que " tout le monde est la bienvenue en Afrique du Sud ".

Les habitants de Lubumbashi ont attaqué ce jeudi matin le consulat de l'Afrique du Sud situé sur l'avenue Lumumba dans cette ville lors des manifestations qu'ils ont organisées pour protester contre les actes xénophobes perpétrés contre les ressortissants d'autres pays africains.

"Nous savons qu'au moins 10 personnes ont été tuées dans ces violences, une d'entre elles est étrangère", a-t-il déclaré, sans préciser la nationalité.

Recommande: