Municipales 2020 : Cédric Villani annonce sa candidature dissidente à Paris

05 Septembre, 2019, 06:36 | Auteur: Sue Barrett
  • C’est dans une brasserie du XIV e arrondissement que Cédric Villani a officialisé sa candidature à la mairie de Paris

Invoquant Renaud, Montaigne ou encore Kiki de Montparnasse, et "l'esprit de Paris qui (l') accompagne", il a affirmé vouloir porter sa candidature "avec bienveillance et liberté, jamais dans l'attaque mais toujours pour rassembler, non pour critiquer mais pour construire ensemble des solutions".

"Je vous annonce, ce 4 septembre, que j'ai décidé d'être candidat à la prochaine élection du maire de Paris", a-t-il lancé devant de nombreux journalistes et des militants le mathématicien, éconduit en juillet par la Commission nationale d'investiture de La République en marche au profit de Benjamin Griveaux.

Sa décision était attendue, elle est désormais confirmée.

"Ces derniers mois n'ont pas été simples". Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, apporte le soutien du parti centriste à Benjamin Griveaux, annonce-t-il dans un entretien au Parisien. Si Paris est un enjeu important, la métropole parisienne l'est aussi", précise encore l'élu de Seine-Saint-Denis: " Nous devons donc en discuter avec LREM, notamment dans les nombreuses villes dirigées par des élus UDI. "Ce n'est pas à nous de l'exclure, mais à lui de savoir s'il reste et s'il est en ligne avec les valeurs que nous portons", avait jugé, pour sa part, Benjamin Griveaux.

"Cédric Villani a assuré aujourd'hui à Emmanuel Macron et (au Premier ministre-NDLR) Edouard Philippe que sa possible candidature alternative à Paris ne serait pas l'expression d'une défiance à leur égard", a dit à Reuters un membre de l'entourage du mathématicien, élu député de l'Essonne en 2017.

Cette candidature dissidente constitue un indéniable coup dur pour le parti présidentiel qui, fort de son score de 33% aux Européennes dans la capitale, espère ravir la mairie à la PS Anne Hidalgo en mars prochain. Mais le mouvement d'Emmanuel Macron a regretté "ce choix" qui "va à l'encontre des règles collectives du Mouvement" et "rompt l'engagement" pris par le député devant la Commission Nationale d'Investiture de soutenir le candidat désigné par LREM.

Recommande: