Syrie: 40 chefs jihadistes tués dans une attaque aux missiles près d'Idleb

03 Septembre, 2019, 00:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Syrie le régime a transgressé le cessez-le-feu dans la zone de désescalade d'Idleb

Le projet vise aussi à faire cesser les attaques contre des installations médicales dans cette région du nord-ouest de la Syrie et à réclamer aux belligérants une protection des civils et du personnel médical, selon les mêmes sources.

L'attaque est survenue au premier jour d'une trêve dans les bombardements du régime syrien et de son allié russe contre la région d'Idleb.

"Il n'y a pas d'avions de combat dans le ciel et les frappes aériennes ont cessé" samedi après l'entrée en vigueur de la trêve unilatérale vers 06H00 locales (03H00 GMT), a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'OSDH a aussi rapporté que deux membres des forces du régime ont été tués près de la frontière entre la province d'Idleb et celle de Hama, lorsque des combattants rebelles et jihadistes ont pris pour cible leur voiture.

Après plusieurs mois d'intenses bombardements par les aviations russe et syrienne, les forces de Bachar al-Assad ont entamé jeudi 8 août une offensive au sol contre cette province, dominée par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda). Une précédente trêve décrétée début août dans cette même région d'Idleb s'était effondrée au bout de quelques jours.

Les Etats-Unis, fer de lance de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI), avait ensuite indiqué avoir mené le 30 juin "une frappe contre la direction d'Al-Qaïda en Syrie (AQ-S) dans une structure d'entraînement" dans le nord-ouest du pays.

"Des tirs de missiles ont visé une réunion rassemblant des chefs des groupes jihadistes Hourras al-Din et Ansar al-Tawhid ainsi que des chefs d'autres groupes extrémistes qui leur sont alliés dans un camp d'entraînement, tuant au moins 40 d'entre eux" près de la ville d'Idleb, a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

La Russie a accusé dimanche les Etats-Unis d'avoir "compromis" le maintien du cessez-le-feu.

" Les pertes et les destructions sont nombreuses dans les zones peuplées touchées par [la frappe conduite par] les États-Unis", a commenté le Centre russe pour la réconciliation en Syrie. En outre, le Centre russe pour la réconciliation en Syrie estime que de " telles actions américaines dans le contexte des accusations américaines incessantes sur l'utilisation prétendument aveugle des moyens aériens dans la zone de désescalade d'Idleb sont déconcertantes.

Déclenchée en 2011 par la répression par le pouvoir de manifestations pro démocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 370'000 morts.

Recommande: