"Je suis ruiné" : Stéphane Bern révèle être complétement endetté

29 Août, 2019, 11:24 | Auteur: Sue Barrett
  • Stéphane Bern

"Fier d'avoir sauvé ce lieu d'Histoire, fier qu'il se visite", a conclu Stéphane Bern. J'en profite pour rassurer mes proches: je ne suis ni "frappé par le cancer" ni "totalement ruiné", a-t-il ainsi écrit avant de conclure: "Je vous souhaite beaucoup de clics!". L'animateur de télévision franco-luxembourgeois explique ainsi avoir acquis en 2012 le collège royal et militaire de Thiron-Gardais, en Eure-et-Loir, un bâtiment datant du XVIIe siècle, pour le prix de 300 000 euros. Un investissement qui représente plus de 4 millions d'euros après restauration d'après lui. "J'ai hypothéqué mon appartement et emprunté sur plus de vingt-cinq ans", confesse Stéphane Bern. "J'ai refusé les subventions, sauf pour le petit musée", argue-t-il. Si je suis très objectif avec moi-même, je suis ruiné, mais fier! "J'ai eu un coup de cur et sa restauration est devenue l'aventure de ma vie".

Mais acquérir un tel lieu a un coût.

" Suivez toutes les infos de TV Magazine sur Facebook et Twitter". "L'argent gagné me sert à la restauration de Thiron-Gardais". "Sa publicité pour les vérandas lui a ainsi permis de réaliser " une petite pièce ". Mais depuis que je travaille, bénévolement, pour la Mission patrimoine, j'ai cessé les publicités ou les émissions trop légères. J'ai une éthique sincère et le patrimoine au nom de l'État mérite cet engagement.

À votre mort, à qui reviendra Thiron-Gardais?

Il ira à ma fondation, gérée par l'Institut de France, et il devra être ouvert au public. Les émissions de la télé, de la radio, tout ça passera, mais le collège restera! Quoique, dans quelques années...

Recommande: