Trump et Macron affichent leur unité à l'issue du G7

27 Août, 2019, 03:54 | Auteur: Aubrey Nash
  • G7: Emmanuel Macron s'exprime sur les

Face aux sanctions américaines contre l'Iran et devant le "risque d'embrasement", le président s'est aussi félicité que Donald Trump ait jugé réaliste une rencontre avec le président iranien dans les semaines à venir. Donald Trump s'est de son côté toujours dit prêt à discuter avec Téhéran, malgré sa stratégie de "pression maximale" sur le nucléaire iranien et l'escalade des tensions militaires qui fait craindre un conflit dans le Golfe.

"Vu les efforts déployés par (Emmanuel) Macron ces derniers mois, on peut espérer que les réponses de (Donald) Trump aux idées de Macron ont été la raison principale du déplacement de Zarif (.) à Biarritz", a avancé le journal.

Emmanuel Macron a annoncé qu'avec le soutien des pays du G7, " un sommet en format Normandie " réunissant les dirigeants ukrainien, russe, allemand et français se tiendrait en septembre, probablement en France, pour avancer vers la paix en Ukraine. Plusieurs centaines de manifestants ont participé dimanche à Bayonne à "une marche des portraits" d'Emmanuel Macron qui ont été décrochés dans les mairies, le qualifiant de "président de la République des pollueurs".

Il a cependant reconnu avoir été averti par le chef d'État français de l'éventuelle visite de Mohammad Javad Zarif.

Toutefois, des divergences sont apparues entre l'intensification de sa guerre commerciale avec la Chine et les ambitions nucléaires de l'Iran et de la Corée du Nord, et la question de savoir si le président russe Vladimir Poutine devrait être réintégré au groupe.

En rencontrant à deux reprises, en parallèle du sommet du G7, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, Emmanuel Macron a tenté de trouver des solutions pour sauver l'accord sur le nucléaire iranien.

Interrogé sur les affaires internes à la France, Emmanuel Macron a déclaré vouloir "éradiquer progressivement la grande violence" qu'il dit avoir constaté dans les manifestations de "gilets jaunes", tout en voulant "changer la manière d'assurer la sécurité" pour "réduire le nombre de blessés". "Il y a un message du G7 sur nos objectifs, et le fait qu'on les partage évite les divisions", avait assuré Emmanuel Macron sur la chaîne de télévision LCI/TF1.

A quelques dizaines de kilomètres, les opposants au G7 n'entendent pas désarmer après avoir tenu un contre-sommet et un rassemblement en fin de semaine.

Il est notamment revenu sur l'invitation surprise du ministre des Affaires étrangères iranien, qui a abouti à une désescalade verbale entre l'Iran et les Etats-Unis.

Outre la " grande fierté " pour la France d'accueillir ce G7 qui a mis en avant une région et sa gastronomie tout en associant les acteurs régionaux, le chef de l'Etat a souligné l'utilité de cette grand-messe.

Côté environnement, sujet sur lequel Donald Trump est souvent aux abonnés absents (il a d'ailleurs manqué la réunion sur le sujet à Biarritz, préférant avoir des rencontres bilatérales), le G7 a promis une aide d'urgence de 20 millions de dollars pour envoyer des avions bombardiers d'eau lutter contre les incendies de forêt en Amazonie.

Recommande: