RDC : les quatre particularités du Gouvernement Ilunkamba

26 Août, 2019, 19:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Internet

La République démocratique du Congo (RDC) a enfin un gouvernement.

Le gouvernement comprend "83 % d'hommes et 17 % de femmes".

Le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a signé ce lundi 26 août l'ordonnance portant nomination de son premier gouvernement de coalition entre le FCC et le CACH. "Ce pourcentage est encore faible, mais il faut le pondérer par l'importance des portefeuilles qui ont été attribués aux femmes", a détaillé Sylvestre Ilunga Illunkamba.

En ce qui concerne les femmes qui font leur entrée au gouvernement, on peut citer le vice-Premier ministre et ministre du Plan, Mme Elisée Minembwe, ministre d'Etat et ministre des Affaires étrangères, Mme Marie Ntumba Nzenza, ministre d'Etat et ministre d'Emploi, travail et prévoyance sociale, Mme Nene Nkulu Ilunga, ainsi que la ministres du Genre, famille et enfant, Beatrice Lomeya, ministre délégué auprès du ministre des Affaires sociales, chargé de personnes vivant avec handicap et autres vulnérables.

Ce geste du Chef de l'Etat s'inscrit dans le cadre du programme d'urgence de 100 jours.

Gilbert Kankonde, issu du parti d'opposition d'UDPS, est l'un des vice-Premier ministres proches du président Tshisekedi.

La liste gouvernementale surprend parfois même les fins connaisseurs de la vie politique et pour cause: "Ceux qui n'ont jamais été ministres représentent 76,97% de l'équipe", se félicite le Premier ministre, pour qui il s'agit de "la plus grande innovation".

Une autre piste est avancée pour expliquer ce nouveau refus présidentiel: le poste de ministre des mines que le FCC voudrait voir confié à l'ancien patron de l'ANR, Kalev Mutond.

A l'Enseignement primaire, Willy Bakonga, issu du PPRD de M. Kabila, doit mettre en oeuvre la mesure répétée par son prédécesseur samedi: la gratuité de l'enseignement primaire dans les écoles publiques dès la rentrée du 2 septembre.

Les 26 provinces de la RDC "ont toutes été servies" au sein du gouvernement, a par ailleurs indiqué le Premier ministre.

"Je crois que cela valait la peine d'attendre". Là, nous avons un gouvernement qui réalise la vision du chef de l'Etat, c'est la direction du changement.

Recommande: