Nouveaux heurts entre policiers et manifestants après une courte accalmie — Hong Kong

26 Août, 2019, 19:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Hong-Kong : pour une première fois, la police disperse avec des canons à eau

Fréquemment utilisés par la police dans les pays européens, les canons à eau sont une nouveauté à Hong Kong où ils n'avaient jusqu'ici pas été employés contre des manifestants.

Les manifestants ont défilé dans le quartier industriel de Kwun Tong, une ville sous domination chinoise.

Quinze policiers ont été blessés au cours des affrontements de dimanche, selon la déclaration, et des dizaines de manifestants, dont un âgé de douze ans, ont été interpellés pour rassemblement illégal, possession d'armes et agression de la police. "Ce que je comprends est que c'est un policier en uniforme qui a effectué ce tir", a déclaré un officier de la police de Hong Kong aux journalistes, sans donner plus de précisions.

Cette région semi-autonome du sud de la Chine connaît depuis juin sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession en 1997 avec des actions quasi quotidiennes pour dénoncer notamment le recul des libertés et l'ingérence grandissante de Pékin. Les forces de l'ordre avaient jusqu'à présent affirmé ne vouloir utiliser cette technique de dispersion qu'en cas de " perturbation à grande échelle de l'ordre public ".

La mobilisation est partie en juin du rejet d'un projet de loi de l'exécutif local soutenu par Pékin qui visait à autoriser les extraditions vers la Chine. La population est, de ce fait, très sensible à leur utilisation.

Depuis le début du mouvement, la réaction du gouvernement central a été contrastée.

Le MTR -le métro hongkongais- affronte actuellement les reproches du public, après avoir apparemment cédé aux critiques des médias officiels chinois qui ont accusé l'entreprise gestionnaire d'être au service des déplacements des manifestants.

Le cortège est parti dimanche d'un stade situé dans le port à conteneurs de Kwai Chung vers le quartier voisin de Tsuen Wan. "Un jour, nos demandes seront satisfaites ". Des heurts ont eu lieu en plusieurs endroits. "Je veux vraiment que vous sachiez que même si le monde entier vous crache dessus, nous, membres des familles, nous ne le ferons pas ".

Et de nombreuses insultes fusaient des rangs des manifestants en direction de la police, au centre depuis des semaines de l'ire des contestataires, ceux-ci l'accusant de violences.

Les forces de l'ordre avaient chargé samedi des manifestants radicaux qui avaient érigé une barricade dans l'est de Hong Kong.

C'est la fin d'une relative accalmie de dix jours à Hong Kong.

Recommande: