Politique des tarifs douaniers : Le FMI avertit Trump

25 Août, 2019, 02:36 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le président américain Donald Trump assis dans un salon de la Maison-Blanche

Pour les économistes du FMI, cette guerre entre la Chine et les États-Unis, avec des tarifs douaniers punitifs, ne permettra pas de redresser les déséquilibres commerciaux.

Les tarifs douaniers "vont avoir un impact négatif aussi bien sur l'économie américaine que mondiale en minant la confiance des entreprises et l'investissement et en désorganisant les chaînes d'approvisionnement, tout en augmentant les coûts pour les producteurs et les consommateurs", écrivent-ils ainsi sur le blog de l'institution.

Gustavo Adler est actuellement chef de division adjoint au département de recherche du FMI, Luis Cubeddu est à la tête de la division économique ouverte du même département, alors que Gita Gopinath est l'économiste en chef du FMI.

Tous trois ont déclaré que la moyenne des droits de douane américains sur les marchandises importées de Chine a augmenté d'environ 10% depuis le début de 2018, et qu'elle augmentera encore de 5 points de pourcentage si des plans récemment annoncés qui prévoient d'imposer des prélèvements supplémentaires étaient mis en pratique.

Selon l'expert, Donald Trump ne cesse d'affirmer que l'affaiblissement de la politique monétaire est le gage de la croissance économique aux États-Unis.

Le président américain accuse en effet de manière récurrente la Banque centrale européenne et Pékin de dévaluer leurs devises pour rendre leurs produits plus attractifs aux consommateurs américains. Donald Trump, au gré de ses tweets et déclarations, continue de souffler le chaud et le froid. Et des mesures, telles que la baisse de taux d'intérêt et des allègements fiscaux ne repousseraient qu'à plus tard la fin de ce cycle. Cette affirmation est fausse. "La politique monétaire seule n'est pas en mesure d'induire les dévaluations fortes et durables qui seraient nécessaires pour mener à ce résultat et surtout pas sur une période de 12 mois", mettent-ils en garde, faisant clairement allusion à l'échéance présidentielle de novembre 2020.

L'augmentation des tarifs douaniers, d'abord, alors que d'ici la mi-décembre, la totalité des 550 milliards de dollars de biens importés de Chine devraient être frappés d'une taxe comprise entre 10 et 25 %. "Il n'y a absolument aucune preuve que le consommateur américain doive en supporter les conséquences", avait affirmé Peter Navarro, principal conseiller commercial de Donald Trump dimanche sur CNN.

Recommande: