Le pétrole affecté par les menaces de Trump contre la Chine

25 Août, 2019, 19:37 | Auteur: Aubrey Nash
  • Taxe Trump : la Chine fixe des droits de douane, Apple chute en Bourse (les fondeurs aussi)

WASHINGTON, 23 août (Reuters) - Donald Trump a déclaré vendredi que les Etats-Unis relèveraient encore de cinq points de pourcentage les droits de douanes imposés sur 550 milliards de dollars de produits chinois importés, en réponse à la décision de Pékin d'imposer de tarifs punitifs sur 75 milliards de dollars de produits américains. Je ne laisserai pas cela se produire. En outre, les 300 milliards de dollars d'importations restantes seront taxés à hauteur de 15 % au lieu de 10 % à partir du 1er septembre.

A partir du 1er octobre, 250 milliards de dollars de marchandises importées seront frappés de 30 % de taxes punitives contre 25 % actuellement.

Le président américain, Donald Trump, a déclaré peu après qu'il préparait de nouvelles représailles contre Pékin et a "ordonné" aux entreprises américaines d'étudier la fermeture de leurs activités chinoises. "Nous n'avons pas besoin de la Chine et, franchement, on se porterait bien mieux sans eux", a écrit le locataire de la Maison Blanche. "Il est clair que la stratégie de cette administration ne fonctionne pas", a-t-elle estimé.

L'amplification des tensions commerciales entre Washington et Pékin suscitent l'inquiétude sur les marchés financiers: Wall Street perdait plus de 1,8% vers 17h50 GMT tandis que le dollar et les cours du pétrole étaient en net recul, tout comme les rendements des bons du Trésor.

C'est la quatrième semaine de suite de baisse pour les principaux indices de la cotation new-yorkaise.

La réaction de Donald Trump est venue rapidement. Celle du fabricant d'engins de chantier et de construction est tombée de 3,3%. "Nous ne voulons pas d'une nouvelle détérioration des relations sino-américaines", avait-elle expliqué, soulignant que "40 ans de relations commerciales entre nos deux pays ont été pour l'essentiel productives, constructives et mutuellement bénéfiques".

Comme il le répète depuis des mois, Donald Trump a réaffirmé que la Chine cédera à la fin aux demandes américaines et modifiera sa relation commerciale avec les Etats-Unis. Il a indiqué qu'il s'abstiendrait pour l'instant de déclarer un état d'urgence nationale qui l'autoriserait, selon lui, à ordonner aux entreprises américaines de quitter la Chine.

Dans ce contexte, le président de la Fed a cependant prévenu que la politique monétaire n'avait "pas de mode d'emploi" tout prêt.

Recommande: