Arrestation de Nabil Karoui : Communiqué de Tahya Tounes

25 Août, 2019, 00:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Arrestation de Nabil Karoui : Communiqué de Tahya Tounes

Dénonçant des "pratiques dégradantes et dictatoriales", ce responsable a ironisé en remerciant M. Chahed "pour cette publicité gratuite qui ne va que dans l'intérêt de Nabil Karoui".

Le 2 septembre 2016, une organisation avait déposé une plainte près le Pôle judiciaire, économique et financier contre les deux frères Karoui pour suspicion de blanchiment d'argent. "En exécution d'un mandat de dépôt émis par l'une des Cours d'appel de Tunis à l'encontre de Nabil Karoui, une équipe de l'administration de la sûreté nationale l'a arrêté", a-t-il indiqué.

Le parti de Nabil Karoui, une des principales têtes d'affiche de la présidentielle anticipée en Tunisie, a accusé samedi le Premier ministre Youssef Chahed, lui aussi candidat, d'être derrière l'arrestation de cette personnalité médiatique controversée.

Le président de l'instance a également ajouté que Nabil Karoui restait candidat tant qu'il n'y avait pas de changement " dans les conditions de sa candidature et dans sa situation juridique".

Selon un communiqué du ministère de l'Intérieur transmis vendredi soir, Nabil Karoui a été conduit à la prison de Mornaguia, près de Tunis.

Rappelons que Ghazi Karoui a rejoint hier, illégalement, l'Algérie, peu de temps après l'arrestation de son frère aîné. En effet, ce coup de filet intervient un mois et demi après qu'il eut été inculpé pour blanchiment d'argent.

Le juge d'instruction au pôle financier avait décidé en juillet "le gel de leurs biens et de leurs fonds financiers" et ils avaient reçu l'interdiction de quitter le territoire.

Par ailleurs vendredi, les instances chargées du contrôle de l'audiovisuel (Haica) et des élections en Tunisie (Isie) ont décidé d'interdire à trois médias émettant illégalement, dont Nessma TV, de couvrir la campagne électorale. Nabil Karoui, favori de plusieurs sondages dans les intentions de vote, s'est dit récemment ciblé par "des tentatives pour remettre en cause sa popularité croissante". Mais le président Béji Caïd Essebsi n'a pas promulgué ce nouveau code avant sa mort, le 25 juillet, laissant à Nabil Karoui la voie ouverte.

Prévue en fin d'année, l'élection présidentielle a été avancée à la suite du décès de Béji Caïd Essebsi, qui, en 2014, a été le premier président démocratiquement élu au suffrage universel de l'histoire moderne de la Tunisie.

Youssef Chahed, l'autre candidat fort de cette élection, a délégué jeudi ses pouvoirs de chef de gouvernement au ministre de la Fonction publique Kamel Morjane, pour se consacrer à campagne électorale, alors que quelques semaines plus tôt, ce il avait affirmé pouvoir mener les deux missions simultanément et que son devoir pour le pays primait.

Recommande: