États-Unis : Trump défend la guerre commerciale avec Pékin

24 Août, 2019, 12:53 | Auteur: Aubrey Nash
  • La Chine réplique à Trump avec de nouveaux droits de douane

Un tarif supplémentaire de 5% sera appliqué aux importations de soja et de pétrole brut américains à partir du mois prochain, tandis que la mise en application d'un droit de 25% sur les voitures américaines reprendra effet le 15 décembre prochain.

L'amplification des tensions commerciales entre Washington et Pékin a suscité l'inquiétude sur les marchés financiers.

En 2018, la Chine a importé 190 118 véhicules produits aux États-Unis, enregistrant une baisse de 35% par rapport à 2017, selon les données du principal importateur de véhicules du pays, Sinomach Auto.

A Washington, Donald Trump a réuni à la mi-journée ses principaux conseillers sur les questions commerciales.

Pour Bill Reinsch, ancien haut responsable du département du Commerce, le président n'a que peu d'options à sa disposition pour forcer la main aux entreprises présentes en Chine et cela risquerait de pénaliser de grands groupes comme Apple, Boeing ou General Motors.

Cette déclaration de Donald Trump, effectuée sur Twitter, est survenue quelques heures après que Pékin a annoncé des mesures de rétorsion face aux droits de douane américains qui toucheront en deux étapes, au 1er septembre puis au 15 décembre, quelque 300 milliards de produits chinois jusque-là non taxés.

Dans sa série de messages, Donald Trump avait aussi "ordonné" aux sociétés américaines "de commencer immédiatement à chercher des alternatives à la Chine, y compris de rapatrier vos sociétés et de fabriquer vos produits aux Etats-Unis".

C'est à ce nouveau coup qu'a réagi Pékin vendredi avec des mesures reflétant les représailles américaines, mais sur seulement 75 milliards de dollars de produits importés des Etats-Unis.

Des droits de douane supplémentaires de 5 % ou 10 %

. Les Etats-Unis ont récemment repoussé au 15 décembre l'imposition d'une taxe supplémentaire de 10% sur sur toute une série de produits de grande consommation, notamment électroniques. "Nous n'avons pas besoin de la Chine et franchement, nous nous porterons beaucoup mieux sans elle", a-t-il ajouté.

Les négociateurs commerciaux en chef chinois et américain poursuivent leurs consultations en vue de débloquer la situation et trouver une issue à leur différend commercial.

La Chine rétablit également un droit additionnel de 25% sur les véhicules fabriqués aux États-Unis et de 5% sur les pièces automobiles qui avaient été suspendues au début de l'année.

La guerre commerciale entre les deux premières économies du monde crée énormément d'incertitude dans le monde entier, au point de peser sur la croissance à un moment ou l'Europe est fragilisée sous le double coup de crises politiques en Italie et au Royaume-Uni et d'une Allemagne au bord de la récession. Le président, qui, en campagne pour sa réélection, sait que la bonne santé de l'économie en est un ingrédient indispensable, ne cesse d'attaquer la Banque centrale afin qu'elle baisse "fortement" ses taux pour faire de la croissance américaine "une fusée".

" Les ripostes de tarifs douaniers, en l'absence de négociations sérieuses, sont dommageables pour l'industrie automobile américaine ", a déclaré dans un communiqué, John Bozzella, président du groupe " Here for America " composé de VW, Daimler et BMW.

Recommande: