Nouveau missile américain: Moscou dénonce une "escalade des tensions militaires"

21 Août, 2019, 22:20 | Auteur: Lynn Cook
  • Les USA testent un missile balistique à courte portée

La Chine a également réagi à ce nouveau tir, redoutant que le geste de Washington ne " relance la course aux armements et conduise à une escalade des confrontations militaires ", selon le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang, qui alerte sur "les conséquences négatives pour la sécurité régionale et internationale ". Signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev, ce texte abolissait les tests et l'usage de toute une série de missiles d'une portée variant de 500 à 5.500 km.

Le Pentagone a annoncé lundi avoir procédé à un essai de missile de croisière d'une portée supérieure à 500 km, le premier du genre depuis que les Etats-Unis se sont officiellement retirés du Traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (INF).

Cet essai est la première conséquence concrète du retrait des Etats-Unis du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF), annoncé par Washington en octobre 2018 et effectif depuis le 2 août dernier. Il a accusé Washington de chercher "la supériorité militaire unilatérale".

Le test a été effectué dimanche depuis l'île de San Nicolas, au large de la Californie, a précisé le Pentagone dans un communiqué.

Le traité avait été dénoncé par le président américain Donald Trump le 1er février, puis par Moscou le lendemain, les deux pays s'accusant mutuellement de le violer. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a indiqué aux journalistes que cette situation est préoccupante, puisqu'avec ce test, les États-Unis ont montré leur ferme intention d'accroître leur potentiel de déstabilisation.

"Le missile testé a quitté sa rampe de lancement terrestre et touché avec précision sa cible après plus de 500 km de vol", a précisé le ministère américain de la Défense dans un communiqué.

Les États-Unis déploient depuis longtemps des missiles de croisière de moyenne portée embarqués, et ils sont généralement tirés depuis des systèmes Mark-41. La Russie dénonce de son côté le système de défense antimissile américain Aegis Ashore positionné en Pologne et en Roumanie. Les deux pays dénoncent l'essai de missile de moyenne portée, effectué dimanche aux Etats-Unis. Ce qui est nouveau avec le test de dimanche, c'est que le système de lancement était installé au sol, expliquent des experts. Si le prototype testé dimanche est conventionnel, tout missile peut, par la suite, être équipé de tête nucléaire.

Le diplomate a assuré que Moscou "ne cédera pas à la provocation", regrettant une "escalade des tensions militaires". "En visite en France lundi, le président russe Vladimir Poutine a accusé les Américains de ne pas " écouter " Moscou".

Début août, M. Poutine avait déjà appelé Washington à un "dialogue sérieux" sur le désarmement pour "éviter le chaos". Vladimir Poutine a donné fin février l'ordre de mettre au point de nouveaux types de missiles terrestres dans les deux ans, notamment en adaptant des engins de portée intermédiaire déjà existants, mais déployés en mer ou dans les airs uniquement. Il doit arriver à échéance en 2021.

Recommande: