Italie: le randonneur français Simon Gautier retrouvé mort

21 Août, 2019, 08:15 | Auteur: Lynn Cook
  • Le corps sans vie de l’étudiant français de 27
ans a été découvert dimanche soir au sud de Naples, dans un ravin

Selon les premiers éléments de l'autopsie, révélés par BFMTV, le jeune randonneur de 27 ans serait mort peu de temps après sa chute. Les deux jambes cassées, plusieurs artères sectionnées, Simon Gautier aurait perdu beaucoup de sang à cause de ses blessures.

Et au-delà du manque d'effectifs déployés dans cette zone de 140 kilomètres carrés, ce sont les délais qui interrogent. Vendredi 9 août, peu après 9h, le jeune homme avait en effet appelé les secours avec son téléphone portable, notait ainsi Le Parisien dans un article.

Présenté comme sportif et organisé, il était parti le jeudi 8 août, avec de l'eau et des vivres, pour plusieurs jours de randonnée en solitaire le long de la côte, mais avait appelé à l'aide le lendemain matin en expliquant s'être cassé les deux jambes en tombant d'une falaise. Il n'a pas pu préciser près de quel village il se trouvait. "Au milieu de nulle part, sur la côte", avait-il alerté les secours.

" Dès le moment où l'appel à l'aide de Simon est parvenu aux carabiniers (.), les opérations ont débuté immédiatement pour géolocaliser le téléphone", s'est défendu la préfecture de Salerno, dont dépend la zone.

Il a également fallu patienter une semaine pour que la commune de Policastro ne diffuse des images de caméras de surveillance montrant le passage du randonneur.

Simon Gautier aurait confondu le sentier avec des traces laissées par des animaux. Pourtant cette technologie existe, mais elle n'est pas déployée en Italie.

Dans les villages du Cilento comme dans les médias italiens, la polémique enflait mardi après la découverte du corps de Simon dimanche soir. "Fallait-il cette mort éclatante pour éveiller les consciences?", s'interrogeait le site d'information local Positano News, évoquant d'autres exemples locaux où une géolocalisation compliquée a tragiquement retardé les secours.

Lancé en 2014 au Royaume-Uni, l'AML (pour Advanced Mobile Localisation ou localisation mobile avancée) - comprenez la géolocalisation d'urgence - vise à donner directement la localisation de l'appelant lorsque ce dernier compose un numéro d'urgence sur son smartphone.

L'AML exige une adaptation des équipements des services de secours, afin que ces derniers puissent recevoir les données de géolocalisation -ce qui n'est pas encore le cas en France ou en Italie.

Les enquêteurs ont ensuite dû éplucher les appels passés via l'antenne téléphonique la plus proche, et glaner des indications auprès des proches du randonneur, pour restreindre la vaste zone des recherches.

Ces incertitudes autour de la mort du jeune français pourraient être bientôt levées, ou du moins en partie.

Recommande: