Son père réfute les accusations de maltraitance — Yann Moix

20 Août, 2019, 18:55 | Auteur: Sue Barrett
  • Les parents de Yann Moix répondent aux accusations de maltraitance de son livre

Moix, qui est né à Nevers en 1968, avant d'arriver à Orléans où il a grandi, y raconte son enfance et son adolescende dans la capitale loirétaine.

Au contraire, son père insiste sur les sacrifices qu'ils ont fait pour lui: "S'il avait vraiment été un enfant battu, qu'on ne l'avait jamais aimé sa mère et moi, croyez-vous qu'on lui aurait payé ses études jusqu'à Sciences Po?"

"Je tiens à dire que notre fils n'a jamais été battu", débute José Moix, visiblement touché par les propos de son fils à son égard et celui de son épouse, avant d'admettre cependant que "la notion d'enfant battu a évolué entre les années 1970-80 et aujourd'hui". L'écrivain et réalisateur français s'apprête en effet à célébrer la sortie du livre " Orléans ", un nouvel ouvrage dont la sortie est prévue pour le 21 août prochain et dans lequel il se confie sur son passé d'enfant battu. C'était toujours dans la disproportion, ma mère me poursuivait dans la cuisine avec des couteaux de boucher et elle me criait 'je vais te tuer, mon plus beau jour sera quand je serai devant ta tombe'. Une enfance où il dit avoir énormément souffert, notamment du traitement que lui infligeaient ses parents.

Le père de Yann Moix, José Moix, a tenu à s'expliquer le 17 août et réfute en bloc toutes les accusations de son fils lors d'une interview donnée à La République du Centre. Je n'ai jamais frappé mon fils à coups de câbles électriques, ou avec quoi que ce soit " assure-t-il. Son père, dans un entretien accordé à La République du Centre, dément formellement, affirmant que ces accusations ne sont " que pure affabulation ". "Notre fils n'a jamais été battu", affirme-t-il, sans nié lui avoir asséné "une bonne paire de claques" lorsque l'écrivain avait "tenté de défenestrer son frère du premier étage" ou lui avait mis la tête dans les toilettes avant de tirer la chasse d'eau.

Dans la foulée, les internautes ont été nombreux à se moquer ouvertement de Yann Moix. Prétendre cela relève de la psychiatrie, ce n'est pas possible, déclare José Moix, en revenant sur l'une des accusations portées par Yann Moix ces dernières années. Il prête à sa mère des intentions criminelles. "On a acheté un appartement à Paris pour qu'il loge le temps de ses études, on a payé son loyer et ses charges jusqu'à au moins ses 30 ans", poursuit-il. (...) Aurait-on fait tout ça, s'il n'y avait pas d'amour? "S'il y avait bien eu maltraitance, il y aurait forcément eu quelqu'un pour le remarquer, et alerter les services sociaux", avance l'ancien kinésithérapeute de 75 ans. Il considère ses jeunes années comme "un enfer perpétuellement retrouvé ", comme il l'écrivait dans Rompre, sorti au début de l'année 2019.

Recommande: