Le Pakistan adopte un ton guerrier face à l'Inde — Cachemire

20 Août, 2019, 05:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Image de l'article Cachemire: L'Inde met fin aux célébrations de l'Aïd al Adha pendant

Un black-out des communications et de fortes restrictions de circulation ont été imposés par les autorités indiennes avant l'annonce de la révocation de l'autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire qu'elles contrôlent.

C'était la première fois en près d'un demi-siècle que le Conseil de sécurité de l'ONU se penchait sur la question du Cachemire, région montagneuse très majoritairement peuplée de musulmans pour laquelle Inde et Pakistan se sont déjà livré deux guerres.

Donald Trump a indiqué lundi s'être entretenu par téléphone avec les premiers ministres indien et pakistanais, qu'il a encouragés à réduire les tensions au Cachemire.

L'ambassadeur de l'Inde aux Nations unies a dénoncé ce vendredi des ingérences de la communauté internationale dans le dossier sensible du Cachemire.

Imran Khan a quant à lui "exposé en détail le point de vue du Pakistan au président Trump", les deux dirigeants ayant décidé qu'"ils resteraient en contact constant", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Shah Mehmood Qureshi. "Nous n'avons pas besoin que des fouineurs internationaux viennent nous dire comment agir. Nous sommes un pays de plus d'un milliard d'habitants", a mis en garde Syed Akbaruddin, le représentant de New Delhi aux Nations unies, à l'issue d'une réunion à huis clos du Conseil de sécurité. Des déclarations conformes à la position traditionnelle de New Delhi, qui s'oppose aux discussions à l'ONU sur le Cachemire, considérant qu'il s'agit de ses affaires intérieures.Quelque 80.000 paramilitaires indiens supplémentaires ont été déployés dans le Cachemire indien.

Autre facteur contribuant à la tension, l'Inde a laissé entendre vendredi qu'elle pourrait remettre en cause sa doctrine de non recours en premier à l'arme nucléaire, dans un contexte de tensions accrues avec le Pakistan. La Semaine dernière, étaient selon Islamabad, quatre Soldats et deux Civils dans la Partie pakistanaise du Cachemire par des Tirs en provenance de l'Inde ont été tués. "Ce qui se produira à l'avenir dépend des circonstances", a averti le ministre indien de la Défense Rajnath Singh.

L'armée indienne a par ailleurs confirmé qu'un soldat avait été tué samedi lors d'un échange de tirs transfrontaliers "intenses" avec le Pakistan.

Elles ont expliqué ne pas disposer de bilan global des arrestations et ont justifié "les quelques mises en détention préventives" par la nécessité d'éviter "que la paix ne soit troublée" dans ce territoire à majorité musulmane revendiqué par le Pakistan, qui est le théâtre depuis des décennies d'une rebellion séparatiste. Des centaines de manifestants ont affronté la police, qui a fait usage de gaz lacrymogène et de projectiles de petit calibre pour les disperser, selon un journaliste de l'AFP.

Au moins 4.000 personnes ont été interpellées au Cachemire indien depuis la révocation de l'autonomie de ce territoire par New Delhi il y a deux semaines, en raison de craintes de manifestations, ont déclaré à l'AFP des sources gouvernementales. "Même si les services téléphoniques doivent être rétablis, ils le seront de manière progressive ".

Recommande: