G7 de Biarritz : cinq personnes interpellées, soupçonnées de vouloir attaquer des gendarmes

20 Août, 2019, 18:23 | Auteur: Aubrey Nash
  • G7 à Biarritz : les forces de l’ordre continuent à affluer

Quatre d'entre elles ont été relâchées ce mardi.

C'est le parquet de Tours qui est en charge de l'affaire, et qui a confirmé la mise en garde à vue des cinq personnes interpellées.

Des interpellations ont eu lieu à Biarritz avant même le début du G7.

Interpellés par la police judiciaire de Tours et la section de recherches de Bordeaux, ils ont été placés en garde à vue pour association de malfaiteurs en vue de commettre un délit et de détruire des biens, précise la chaîne d'informations.

Parmi les cinq personnes, certaines "appartiennent à la mouvance Black blocs", selon des sources proches de l'enquête.

L'enquête est partie d'un message publié par une femme, domiciliée dans les Landes et qui figure parmi les personnes interpellées, désignant un hôtel réservé par les gendarmes mobilisés pour le sommet. Elle a été remise en liberté mardi midi.

Les autres interpellés, dont un a déjà été condamné pour des violences lors d'une manifestation, sont soupçonnés d'avoir appelé à " brûler " l'établissement, selon cette source.

Ces arrestations interviennent dans un contexte sécuritaire tendu à l'approche du sommet, qui se tient du 24 au 26 août à Biarritz, et sur lequel pèsent plusieurs menaces, notamment de "groupes violents".

Au sommet du G7, qui s'ouvre samedi 24 août à Biarritz, les mesures de sécurité s'annoncent draconiennes. "S'ils surviennent, nous y répondrons", a ajouté devant la presse le ministre.

La ville balnéaire, très fréquentée pendant l'été, est placée depuis plusieurs jours sous haute surveillance, alors que plus de 5.000 délégués, personnels techniques et journalistes sont attendus pour le sommet.

Recommande: