Le gouvernement britannique prévoit des pénuries en cas de "no deal" — Brexit

19 Août, 2019, 14:52 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le président américain Donald Trump fait une déclaration à la presse avant d'embarquer à bord d'Air Force One pour se rendre dans le New Hampshire le 15 août 2019 à Morristown

Le Premier ministre a ordonné l'abrogation de la loi britannique qui a permis au pays d'adhérer à l'UE pour cette date. "C'est un moment historique de reprise de contrôle sur nos lois par rapport à Bruxelles. C'est un symbole politique", a expliqué la spécialiste à l'AFP.

Boris Johnson se rendra en Allemagne mercredi soir pour s'entretenir avec Angela Merkel, tel que l'a annoncé la chancelière allemande ce dimanche.

L'ex-ministre des Finances Philip Hammond ne cesse de répéter qu'une sortie sans accord " serait une trahison du résultat du référendum de 2016 " car à ses yeux les électeurs n'ont jamais donné leur aval à un Brexit dur. Puis il sera du 24 au 26 août à Biarritz pour le sommet du G7 où il s'entretiendra notamment avec le président américain Donald Trump, avec lequel il espère conclure un accord de libre-échange ambitieux après le Brexit. Nous sommes devant une urgence nationale, et le Parlement doit être. Les députés sont censés siéger de nouveau le 3 septembre.

Le chef du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, a appelé cette semaine à voter une motion de défiance contre le successeur de May et à mettre sur place un gouvernement "provisoire strictement limité dans le temps" qui repousserait la date du Brexit au-delà du 31 octobre et organiserait de nouvelles élections législatives.

"Ce qu'il nous faut, c'est un gouvernement qui soit prêt à négocier avec l'Union européenne pour que nous n'ayons pas une sortie en catastrophe le 31" octobre, et le gouvernement que dirige M. Johnson "ne veut clairement pas faire cela", a déclaré M. Corbyn samedi. Selon un rapport gouvernemental qui a fuité dans la presse, le Royaume-Uni pourrait alors devoir faire face à une pénurie de médicaments, de nourriture, d'essence, accompagnée d'un blocage des ports et d'un potentiel retour de la frontière physique en Irlande du nord.

Selon un journaliste du Guardian, avant sa visite en Allemagne, Boris Johnson sera reçu mardi à Paris par Emmanuel Macron. "Les documents présentent les plus probables conséquences d'un Brexit sans accord et non les pires scénarios", a-t-il souligné.

Sur Twitter, le ministre chargé des préparatifs du divorce Michael Gove a affirmé que ces documents décrivaient la pire des situations, validant de la sorte l'existence et la teneur de ces documents.

Recommande: