Important incendie sur l'île d'Eubée, aux frontières de l'Attique — Grèce

18 Août, 2019, 17:11 | Auteur: Lynn Cook
  • Euronews

Les incendies continuent de ravager l'île d'Eubée, l'une des plus grandes îles de la Grèce. "C'est une énorme catastrophe écologique dans une forêt de pins unique ", qui était restée " intacte " jusqu'à ce jour, a déploré le gouverneur régional sortant Costas Bakoyannis. L'incendie s'est déclaré peu après 03h00 du matin (00H00 GMT) en bord de route mais il s'est rapidement propagé à la végétation très dense et très sèche du centre de l'île d'Eubée, à une centaine de kilomètres au nord-est d'Athènes, sous l'effet des rafales de vent, ont indiqué les services d'incendie. Sur un terrain à la végétation dense, au relief accidenté et à l'accès ardu, les soldats du feu ont combattu toute la nuit des flammes de 20 à 30 mètres de haut.

"De Psachna à Kontodespoti et Makrymalli, tout est brûlé".

Garrigue en brasier, pins transformés en torches géantes et buissons carbonisés, le sinistre offrait mercredi un spectacle de désolation. "Nous avons de la chance de ne pas avoir eu de pertes humaines", a rapporté Thanassis Karakatzas, un responsable de la protection civile, cité par l'agence de presse grecque ANA.

9 bombardiers d'eau et 9 hélicoptères ont été déployés pour tenter de venir à bout du feu: les habitants de la région disent n'avoir jamais vu un incendie d'une telle ampleur.

" Nous sommes prêts à fournir une assistance supplémentaire ", a ajouté le commissaire chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises, le chypriote Christos Stylianides. "Je pense que nous pourrons limiter les pertes écologiques", a-t-il estimé, avant d'évoquer une "solidarité européenne tangible". Deux bombardiers d'eau italiens sont venus hier prêter main-forte aux pompiers grecs, et un troisième venu d'Espagne était attendu. A la demande de la Grèce, l'UE a mobilisé ses moyens du mécanisme rescUE, opérationnel en prévision des feux de forêt en Europe.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, qui a écourté ses vacances en Crète et devait se rendre sur place mercredi, a rendu hommage au travail des services d'incendies et de secours grecs. Et 183 sont survenus en trois jours, du 10 au 12 août au moment où le pays cumulait une conjonction exceptionnelle de températures caniculaires, de vents violents et de sécheresse, une situation qu'il n'avait pas connue depuis sept ans. "Je suis conscient que nos pompiers ont tout donné, en particulier ces cinq derniers jours, ils ne dorment pas et souvent ne mangent pas", a-t-il déclaré mardi soir.

Certains s'étaient déclarés sur les îles de Thassos (nord) ou Elafonissos (sud), tout près d'Athènes, ou dans les régions de Béotie (centre-ouest) et du Péloponnèse (sud).

Les autorités ont annoncé avoir évacué par précaution le monastère de Panagia Makrymallis, mardi matin, puis les villages de Kontodespoti, Agrilitsa et Stavros, quand les flammes se sont rapprochées dangereusement des habitations.

Recommande: