General Electric aurait falsifié ses comptes

18 Août, 2019, 12:21 | Auteur: Aubrey Nash
  • Wall Street

L'action de General Electric a chuté de plus de 11 % jeudi après qu'un expert-comptable a accusé le géant industriel d'avoir falsifié ses comptes, ce que le groupe a vigoureusement démenti à plusieurs reprises dans la journée.Hier, le titre de GE, revigoré par l'achat de plus de 250 000 actions par le PDG du groupe Lawrence Culp, a néanmoins regrimpé de 6,4 %.

M. Markopolos a indiqué avoir remis son rapport à un fonds d'investissement, qui parie sur la chute de l'action GE, avant de le rendre public et qu'il touchera un pourcentage des gains réalisés. Il précise que le groupe aurait besoin de 18,5 milliards de dollars de flux de trésorerie pour faire face aux difficultés de son unité d'assurance. Le montant concerné s'élève à environ 38 milliards de dollars, affirme-t-il.

Dans un communiqué mis à la disposition du Wall Street Journal, le groupe a affirmé "avoir confiance dans ses chiffres financiers". "Nous opérons au plus haut niveau d'intégrité et nous avons clairement exposé, avec beaucoup de détail, nos obligations financières", poursuit le communiqué. Il a en outre reproché au comptable de n'être pas entré en contact avec General Electric pour rédiger son rapport.

En entrevue à la chaîne d'informations financières CNBC, Harry Markopolos a reconnu avoir travaillé en secret pour éviter que GE " ne détruise ses documents ".

D'après Harry Markopolos, un analyste financier indépendant à l'origine de l'enquête sur Bernard Madoff lancée au début des années 2000, GE ne serait rien de moins que le 'prochain Enron', ce courtier en énergie texan qui avait subi une retentissante faillite en 2001.

Pour mémoire, l'action GE a décroché de plus de 11% hier à la suite de la publication du rapport d'Harry Markopolos, selon lequel GE fait figure de 'nouveau Enron' du fait des manipulations comptables qu'il dit avoir mis en lumière. Il est en prison depuis 2009.

Recommande: