Le Dow Jones plonge sous les 25'500 points — Wall Street

17 Août, 2019, 03:41 | Auteur: Aubrey Nash
  • Trump prédit une guerre commerciale courte avec la Chine… La Bourse n’y croit guère

Une heure après l'ouverture, le Dow Jones s'adjuge 0,5% à 25.715,3 points, tandis que le Nasdaq Composite se redresse de 1,1% à 7849,1 points.

L'indice élargi S&P500 progressait de 0,82% à 2.870,95 points.

Tensions commerciales entre Washington et Pékin toujours vives, croissance chinoise et européenne marquant le pas: inquiets face au ralentissement de l'économie mondiale, les investisseurs ont délaissé mercredi le marché des actions au profit de valeurs jugées plus sûres, comme l'or et les obligations d'Etat. A Tokyo, l'indice Nikkei cède 1,35%.

L'administration américaine a en effet annoncé le report de certains tarifs douaniers supplémentaires que les Etats-Unis comptent imposer à la Chine sur des produits de grande consommation. "On peut rester plusieurs mois voire plusieurs trimestres dans une situation d'inversion de courbe sans que l'économie n'entre en récession", a analysé pour l'AFP Cyriaque Dailland, gérant diversifié chez Sanso IS.

En Europe, Olli Rehn, l'un des membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a mis en avant, dans un entretien au Wall Street Journal, la nécessité d'un ensemble de mesures "important et percutant" lors de la réunion de politique monétaire de septembre. L'indice Stoxx des ressources de base (-2,35%), à un plus bas depuis juin 2017, du pétrole (-1,84%) ou encore de l'automobile (-1,82%) accentuent leurs pertes, étant une nouvelle fois les plus durement affectés par l'inquiétude liée au commerce USA-Chine.

L'équipementier pour l'industrie des semi-conducteurs Applied Materials cède lui plus de 4% malgré des résultats trimestriels ressortis au-dessus des attentes.

La nouvelle a fait chuter les indicateurs de tendance de l'ouverture à Wall Street, qui pointe vers un début de séance en baisse de plus de 300 points pour le Dow Jones.

Le taux d'intérêt sur les bons du Trésor américains à dix ans était passé temporairement sous celui des bons à deux ans, un phénomène connu sous le nom d'"inversion de la courbe des taux" et généralement considéré comme un indicateur avancé de récession.

En hausse, le brasseur Carlsberg gagne 3,87% à Copenhague après ses résultats du premier semestre.

Le 10 ans américain est tombé à 1,513%, un plus bas de trois ans, avant de revenir autour de 1,54%.

Le taux d'emprunt allemand à 10 ans, le Bund, qui fait référence sur le marché de la dette en zone euro, a touché un nouveau point bas historique mercredi descendant à -0,654%.

Evoquant des signaux économiques et financiers "mitigés", Neel Kashkari, le président de la Fed de Minneapolis, a laissé entendre jeudi qu'il apporterait son soutien à une poursuite de la baisse des taux d'intérêt afin de soutenir la croissance.

Recommande: