Facebook reconnaît avoir écouté et transcrit des conversations privées d'usagers

17 Août, 2019, 04:08 | Auteur: Aubrey Nash
  • Facebook écoutait bien des conversations d'utilisateurs via le micro de leur téléphone

Dans une réaction transmise à Bloomberg, Facebook reconnaît la transcription de conversations audio de certains utilisateurs de Messenger et leur analyse par des sous-traitants à l'oreille humaine.

Un fait qui a été confirmé par la société qui affirme que les utilisateurs dont les enregistrements audios avaient été écoutés et transcrits, avaient choisi l'option de l'application Messenger de Facebook pour la transcription de leurs conversations vocales.

Interrogé par l'AFP, Facebook n'a pas répondu dans l'immédiat. Les sous-traitants avaient donc selon Facebook, pour seul rôle, de sassurer que l'intelligence artificielle de la société interprète correctement les messages. Facebook n'est pas seule dans ce domaine non plus, puisque la société Apple a récemment aussi été accusée de transcrire les conversations Siri dans le but d'améliorer son exactitude.

Les employés commis à cette tâche, eux, ont nourri des inquiétudes quant aux implications éthiques de leur travail, selon Bloomberg.

Facebook, qui vient tout juste de payer une amende record de 5 milliards de dollars aux autorités fédérales américaines pour un mauvais usage des données privées de ses usagers, a longtemps nié utiliser des enregistrements audio pour pouvoir mieux cibler ses publicités ou rendre ses pages plus attractives. C'était sans compter sur Facebook, qui vient de confesser avoir lui aussi écouté les conversations de certains de ses utilisateurs. "Tout comme Apple ou Google, nous avons gelé la pratique de faire écouter les enregistrements sonores par des humains la semaine dernière", se défend Facebook. Le fondateur du réseau social expliquait même pendant son audition devant le Congrès l'année dernière, qui a suivi le scandale Cambridge Analytica, que le réseau social n'a jamais écouté " ce qui se passe dans votre micro ". "Nous ne faisons pas ça" avait-il répliqué fermement.

Un an plus tard, c'est en fait une réalité: Facebook le reconnait ce mardi, après les révélations de l'agence Bloomberg.

La compagnie a ajouté que cela n'avait été fait que lorsque les utilisateurs avaient opté pour des services de transcription et donné l'autorisation d'accéder au microphone.

Recommande: