Disparition de Nora Quoirin en Malaisie : un corps a été découvert

13 Août, 2019, 17:24 | Auteur: Lynn Cook
  • Capture d'écran Facebook Lucie Blackman Trust

Un groupe de volontaires participant aux recherches a découvert le corps après une information transmise par un habitant aux autorités, a t-il ajouté.

Le corps présumé de Nora Quoirin, jeune Franco-Irlandaise disparue en Malaisie, a été découvert mardi, dénudé, au fond d'un ravin dans la jungle, après dix jours d'intenses recherches ayant mobilisé des centaines de personnes.

"Pour l'heure, nous ne pouvons confirmer qu'il s'agit de Nora". Toutefois, cela semble tristement probable. "Des vérifications sont en cours pour confirmer l'identité et les causes de la mort", annonce dans un communiqué le Lucie Blackman Trust, une ONG britannique qui vient en aide aux familles de disparus à l'étranger. Pour le moment, nous ne savons pas s'il s'agit du corps de l'adolescente.

Nora Quoirin, âgée de 15 ans et souffrant d'un léger handicap mental, a disparu dans la nuit du 3 au 4 août, alors qu'elle venait d'arriver, avec sa famille vivant à Londres, pour des vacances dans le complexe hôtelier Dusun Resort.

Ses proches pensaient qu'elle avait été enlevée et avaient déclaré à l'AFP qu'elle n'était "absolument pas" habituée à fuguer. Depuis sa disparition, la police locale n'exclut pourtant aucune piste et considère l'affaire comme une "disparition inquiétante".

Reportage de Mathieu Morel et Chantal Gavignet La famille du père de Nora est originaire de l'YonneNora est la petite-fille de Sylvain Quoirin, maire de Venizy, une commune de l'Yonne située à une trentaine de kilomètres d'Auxerre. Ils ont seulement l'information qu'un corps a été trouvé. "On reste prudent et dans l'espoir", a-t-il dit.

Les inspecteurs ont interrogé plusieurs personnes, et tentent d'en savoir plus sur un camion qui aurait été entendu par des villageois tôt le matin de la disparition de l'adolescente. Les polices de Grande-Bretagne, d'Irlande et de France ont apporté leur soutien aux recherches. La mère irlandaise, Meabh, et le père français, Sébastien, de l'adolescente avaient également salué les efforts des équipes de recherche.

Recommande: