Pas d’intensification de la déforestation de l’Amazonie — Brésil

12 Août, 2019, 04:20 | Auteur: Lynn Cook
  • Brésil: un responsable limogé pour avoir révélé les chiffres de la déforestation

Le président d'extrême droite vient de limoger le directeur de l'Institut national de recherche spatiale (INPE) brésilien, l'organisme public chargé de mesurer la déforestation en Amazonie, accusé par le gouvernement d'avoir publié des chiffres "mensongers " et de "faire le jeu des ONG ". Cette immense forêt considérée comme le "poumon de la planète" est menacée notamment par l'agriculture, l'élevage et les activités minières.

Les données de l'INPE, une institution de renommée internationale, montrent que la déforestation a augmenté de 40% au cours des douze derniers mois par rapport à la même période de l'année dernière.

La semaine dernière, le président de l'INPE, Ricardo Galvao, a été limogé à la suite de désaccords avec Bolsonaro sur la déforestation en Amazonie, alimentant les critiques du président à l'encontre de groupes de défense de l'environnement.

"La rapidité à laquelle ces zones sont déforestées est choquante, mais malheureusement prévisible, en raison de la politique anti-environnementale" menée par Bolsonaro, ajoute-t-il.

Le gouvernement a nommé dans la foulée un nouveau directeur par intérim, un militaire sommé désormais de présenter au président Bolsonaro toute nouvelle donnée avant de la rendre publique.

Pour l'ONG Survival International, ce genre de propos a stimulé "l'invasion" du territoire de la tribu Yanomani, au nord du Brésil, par des orpailleurs illégaux "qui propagent la malaria et contaminent des rivières avec du mercure". "En dehors du Brésil, je suis le capitaine tronçonneuse", a-t-il affirmé devant un parterre de chefs d'entreprises. Une manière, selon lui, d'éviter de "faire de la mauvaise publicité au Brésil " et de créer.

"À quoi ça sert de parler de chercher de l'or en terres indigènes?"

Recommande: