Heurts entre policiers israéliens et Palestiniens sur l’esplanade des Mosquées

12 Août, 2019, 09:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Heurts entre policiers israéliens et Palestiniens sur l'esplanade des Mosquées

Des heurts ont éclaté dimanche entre policiers israéliens et fidèles palestiniens sur l'esplanade des mosquées à Jérusalem, au premier jour de l'Aïd al-Adha, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Et puis on indique également que peu après l'incident les forces israéliennes ont frappé une position du Hamas près de la ville de Dir el-Balah dans le sud de la bande de Gaza. "C'est notre mosquée, c'est notre Aïd, mais l'armée est arrivée et elle a commencé à frapper et à lancer des grenades", a témoigné auprès de l'AFP, Assia Abou Snineh, 32 ans.

Le Croissant-Rouge palestinien a fait état de 14 blessés, tandis que la police a dénombré quatre blessés dans ses rangs.

En raison des tensions, la police israélienne a d'abord bloqué l'accès du site aux juifs qui commémorent le même jour une importante fête religieuse, Ticha Beav. L'accès au site aux non-musulmans est interdit lors des fêtes musulmanes, pour éviter les tensions religieuses. "Ça fait 2.000 ans qu'on attend pour être ici et le jour (anniversaire) où le Temple est détruit, on nous dit de ne pas entrer, c'est grave!".

Des Palestiniens font face aux forces de sécurité israéliennes alors que la tension monte à l'intérieur de l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem.

Appelée Noble sanctuaire par les musulmans, mont du Temple par les juifs, l'esplanade des Mosquées est le troisième lieu saint de l'islam et le site le plus sacré pour les juifs car considéré comme le lieu de leurs deux Temples. Mais le site lui-même est administré par le Waqf de Jérusalem, organisme qui gère les biens musulmans et qui, pour des raisons historiques, dépend de la Jordanie. Il s'agit du troisième échange de tirs meurtriers à la lisière de l'enclave palestinienne ces derniers jours, selon des responsables.

Toujours selon la porte-parole l'un des palestiniens a franchi la clôture et lancé une grenade en direction des soldats; les militaires ont alors ouvert le feu et tué quatre Palestiniens.

"Cela montre la dimension religieuse du conflit" israélo-palestinien, a de son côté réagi Ismaïl Haniyeh, chef du mouvement islamiste palestinien Hamas qui contrôle la bande de Gaza et qui est l'ennemi d'Israël. Les autorités israéliennes ont annoncé samedi avoir arrêté deux suspects pour le meurtre du soldat Dvir Sorek qui a bouleversé Israël.

Recommande: