Des entreprises pro-démocratie menacées de boycott — Hong Kong

12 Août, 2019, 14:37 | Auteur: Aubrey Nash
  • Un cône de signalisation et une bouteille d'eau pour neutraliser les grenades lacrymogènes

Les médias d'Etat chinois, relayés par des réseaux sociaux étroitement contrôlés, ont multiplié les appels à boycotter des entreprises soupçonnées de soutenir les manifestants pro-démocratie qui envahissent quotidiennement les rues de Hong Kong.

Hong Kong est toujours complétement bloqué, alors que l'île continue de défier Pékin.

Sur un petit dépliant multicolore distribué dans les rangs des familles qui manifestaient, un abécédaire explique le mouvement de protestation de manière ludique aux enfants: A pour " Angry " (colère), D comme " démonstration " (manifestation) ou encore P comme " protestation " (contestation), etc.

Une nouvelle manifestation à l'intérieur de l'aéroport de Hong Kong ce lundi l'a poussé à annuler tous les vols au départ pour le reste de la journée, y compris a priori celui d'Air France vers Paris-CDG.

" À ce stade, nous nous devons de participer à tous les événements, surtout ceux qui ont à cœur les générations futures, pas seulement les manifestations et les marches ", a estimé Roger Cheng, un employé de bureau âgé de 50 ans.

Kong a ajouté que les autorités aéroportuaires, et non la police, avaient autorisé le rassemblement des manifestants dans les halls d'arrivée, mais les a accusés de bloquer les départs.

Parallèlement, quelques centaines de contestataires poursuivaient un sit-in dimanche à l'aéroport international pour le troisième jour d'affilée. Après avoir obtenu la suspension d'un projet décrié d'extraditions vers la Chine, les manifestants ont élargi leurs revendications, réclamant désormais davantage de démocratie et d'autonomie vis-à-vis de Pékin.

Le territoire du sud de la Chine et " hub " financier international connaît sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession par Londres en 1997, avec des manifestations et des actions presque quotidiennes qui ont souvent dégénéré en violences entre activistes radicaux et forces de l'ordre.

L'aéroport international de Hong Kong, lundi 12 août.

À lire aussi: Hong Kong: Les manifestants verrouillent leur smartphone pour se protéger de la policeHong Kong: "Pékin espère depuis le début que l'opinion se désolidarise après des violences du mouvement " VIDEO.

Recommande: