Le corps d'un soldat découvert en Cisjordanie

11 Août, 2019, 11:53 | Auteur: Lynn Cook
  • Des policiers israéliens près du lieu où a été retrouvé le corps du soldat israélien en Cisjordanie le 8 août 2019.                  REUTERS  Ammar Awad

L'annonce de son décès, attribué à des "terroristes" par l'armée et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a bouleversé Israël.

La réponse israélienne n'a pas tardé après la découverte jeudi 8 août du cadavre d'un jeune soldat sans uniforme poignardé à de multiples reprises, une attaque que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a qualifiée de "terroriste".

Une importante unité militaire israélienne procède actuellement à des opérations de recherche et de ratissage d'envergure dans plusieurs communes palestiniennes dans la sud de la Cisjordanie occupée, ont affirmé à Anadolu plusieurs témoins oculaires dans la région.

Peu après l'annonce de sa mort, l'armée, la police et des membres du Shin Bet, les services de renseignement intérieur, quadrillaient le secteur.

Un journaliste de l'AFP a toutefois pu voir le déploiement des forces de sécurité et des secouristes. Ces enregistrements vidéo pourraient permettre d'identifier les mouvements de suspects potentiels.

Ces opérations interviennent à la suite de la mort d'un soldat israélien dans une zone à forte concentration de colonies israéliennes à proximité de Bethléem. "Aujourd'hui, un de nos meilleurs enfants est encore tombé (.)". Les groupes armés palestiniens n'ont pas revendiqué le meurtre mais l'ont salué comme une réponse "légitime" et "normale" à la colonisation.

"Il était parti pour Jérusalem dans l'après-midi afin d'acheter un cadeau pour ses professeurs", a déclaré le rabbin Schlomo Wilk. "Trente minutes avant d'être assassiné, il était en contact avec nous alors qu'il était dans un bus en route vers la yeshiva". Mais il n'était pas clair si le jeune colon avait été tué sur place ou ailleurs, des médias locaux évoquant la thèse d'un enlèvement ayant déraillé.

"Dvir avaient des yeux lumineux, mais il a été tué par une personne qui portait le meurtre dans ses yeux", a déclaré son père, Yoav Sorek.

L'essor des colonies juives, qui comptent aujourd'hui plus de 600.000 Israéliens menant une coexistence souvent conflictuelle auprès de trois millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville occupée par Israël, est le sujet de vives tensions. Encore cette semaine, les autorités israéliennes ont approuvé la construction de plus de 2 300 logements dans des colonies en Cisjordanie et la " légalisation", au regard du droit israélien, de trois colonies qui n'étaient pas officiellement reconnues par l'État hébreu.

Recommande: