"On arrive à l’épuisement": paroles de livreurs de Deliveroo à cran

10 Août, 2019, 23:55 | Auteur: Aubrey Nash
  • Un livreur de Deliveroo en action

Les livreurs sont vent debout depuis la décision de Deliveroo de baisser les tarifs des courses les plus courtes et d'augmenter celui des courses longues, actuellement délaissées par les livreurs car peu rentables. Les chauffeurs ont donc décidé de se mobiliser et demandent aux clients et aux restaurateurs de les soutenir en boycottant la plateforme de livraison de repas à domicile.

Deliveroo a supprimé le tarif minimal de 4,70 euros qui s'appliquait à Paris. Après une première mobilisation samedi 3 août, ces derniers étaient de retour dans les rues mercredi, Place de la République à Paris, et dans quelques autres villes de province. Il s'agit de protester contre la nouvelle grille tarifaire. Des appels à manifester qui se multiplient dans plusieurs grandes villes, comme à Nice, Besançon ou Bordeaux.

Des livreurs s'interrogent également sur la "prime intempéries" qui est censée leur être allouée lorsqu'il pleut et qu'ils sont obligés de rouler moins vite: ils ne l'auraient pas touchée depuis le début de l'été malgré les fortes précipitations qui ont eu lieu avant la canicule. "On leur demande, juste aujourd'hui, de ne pas commander à Deliveroo et de ne pas se connecter, par soutien au mouvement", a dit Jean-Daniel Zamor, président du Collectif des livreurs autonomes parisiens (CLAP 75). "Cela précarise tout le secteur ". Une situation insoutenable pour les collaborateurs de la plateforme, qui appellent au boycott. La plateforme précise dans un communiqué que la majorité des livreurs sont des étudiants qui travaillent en moyenne 15 heures par semaine "et gagnent 13 euros par heure de connexion à l'application, soit 30% de plus que le SMIC brut horaire".

Avec 10 000 restaurants partenaires dans 200 villes et 11 000 livreurs partenaires, le marché français est le deuxième pour Deliveroo, après le marché britannique dont l'entreprise est issue.

Les livreurs refusent les commandes et vont à la rencontre des restaurateurs pour leur demander d'éteindre la tablette qui leur permet de recevoir les commandes de la plateforme. "Ils peuvent se mobiliser en commandant chez Just Eat, Uber Eats". Une partie d'entre eux a prévu de faire grève ce samedi à partir de 19h, l'heure de pointe des commandes.

Recommande: