Le milliardaire Jeffrey Epstein se serait suicidé en prison — Etats-Unis

10 Août, 2019, 22:21 | Auteur: Lynn Cook
  • Etats-Unis le financier milliardaire Jeffrey Epstein accusé d’exploitation sexuelle sur mineures retrouvé mort dans sa cellule en prison

Le financier américain Jeffrey Epstein, accusé d'agressions sexuelles sur mineures, s'est suicidé samedi dans sa cellule new-yorkaise, une mort qui a causé la stupeur et déclenché des enquêtes du FBI et du département de la Justice.

Le financier de Wall Street, Jeffrey Epstein, accusé de trafic sexuel aux États-Unis, s'est donné la mort samedi matin au Metropolitan Correctional Center, à Manhattan, où il était incarcéré dans l'attente d'un procès, a annoncé la chaîne de télévision ABC se référant à trois représentants des organes judiciaires. Il a été découvert samedi à 7h30 (heure locale) et transporté à l'hôpital du centre-ville de New York, selon plusieurs rapports.

Le ministre de la Justice a annoncé l'ouverture d'une enquête du ministère, en plus de celle du FBI.

Fin juillet, Jeffrey Epstein avait été retrouvé allongé par terre, blessé, dans sa cellule, avec des marques sur le cou, quelques jours après la décision d'un juge fédéral de le maintenir en détention.

Agé de 66 ans, Jeffrey Epstein a été arrêté le 6 juillet sur un aérodrome du New Jersey de retour de France sur des chefs d'accusation à son encontre - trafic sexuel et conspiration en vue de trafic sexuel - des charges passibles de 45 années de prison.

Le financier, dont la fortune est estimée à plus de 500 millions de dollars, s'était vu refuser sa demande de remise en liberté sous caution, le 18 juillet, et devait donc rester en prison jusqu'à son procès. Les témoignages qui sont ressortis via des documents judiciaires et des médias américains brossaient de ce brillant et riche financier l'image d'un prédateur insatiable de jeunes filles, qu'il faisait recruter par dizaines et venir dans ses somptueuses résidences.

Des centaines de pages de documents judiciaires rendus publics vendredi étaient venus confirmer qu'il avait longtemps été un membre éminent de la jet set, proche de nombreux hommes politiques, y compris les présidents Bill Clinton et Donald Trump.

Pour les victimes présumées, sa mort vient les priver d'un procès qu'elles attendaient avec impatience.

Selon plusieurs témoignages, employées et recruteuses géraient au millimètre un sombre emploi du temps, avec prise de rendez-vous, transport, parfois même en jet privé, instructions et rétribution, souvent 200 à 300 dollars par visite, voire cadeaux. Des médias avaient également indiqué qu'il avait été placé sous surveillance après cette blessure fin juillet, mais cette information n'a pas été confirmée officiellement.

Tous avaient affirmé après son inculpation ne pas avoir été au courant de ses délits présumés et n'avoir plus aucune relation avec lui depuis longtemps.

Recommande: