Uber a perdu plus de 5 milliards de dollars

09 Août, 2019, 16:35 | Auteur: Aubrey Nash
  • Uber qui a fait son entrée à Wall Street en mai a encaissé une perte de 5 milliards de dollars au deuxième trimestre

Les spécialistes de l'entreprise s'attendaient à une grosse perte en raison des dépenses exceptionnelles liées aux rémunérations en action distribuées aux employés à l'occasion de l'arrivée d'Uber à Wall Street.

La sanction a été immédiate à la Bourse de New York: le titre du leader mondial de la réservation de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) a perdu jusqu'à 12% dans les échanges électroniques suivant la clôture avant de limiter les dégâts.

Pour le premier trimestre, Uber avait publié un chiffre d'affaires de 3,1 milliards de dollars et une perte nette d'un milliard de dollars. Mais pas de cette ampleur.

Néanmoins, Uber Technologies a publié hier un chiffre d'affaires trimestriel de 3,17 milliards de dollars inférieur aux attentes du marché, bien qu'en progression de 14 % sur un an. Sans de tels frais, Uber aurait donc tout de même perdu un peu plus de 1,3 milliards de dollars.

" Même si nous continuons à investir massivement dans notre croissance, nous souhaitons aussi que ce soit une croissance de qualité et ce trimestre, nous avons fait des progrès en ce sens ", a justifié le directeur financier Nelson Chai dans un communiqué.

Au mois de juillet, la plateforme Uber a atteint plus de 100 millions d'utilisateurs actifs par mois. Et le montant brut des réservations (l'argent perçu par Uber pour les courses et les livraisons avant rémunération des chauffeurs, coursiers et autres dépenses) s'établit à 15,76 milliards de dollars (en augmentation de 31%).

D'une part, Uber essaye d'attirer de nouveaux clients à grand renfort de promotions et de campagnes marketing.

Sur un an, les dépenses de l'entreprise ont doublé: elles sont aujourd'hui chiffrées à plus de 8 milliards et demi de dollars.

Et le service de livraison de repas (UberEats), une des activités de diversification sur lesquelles mise le groupe mais qui fait face à la concurrence croissante de start-up comme DoorDash, un de ses principaux rivaux, déçoit.

Toutefois, a souligné jeudi le patron de la société, Dara Khosrowshahi, dans une conférence téléphonique avec les analystes, "l'environnement concurrentiel sur la plateforme de réservation de voitures continue à se stabiliser, à s'améliorer". Uber et Lyft ont tous les deux fait des déclarations rassurantes ces derniers jours à ce propos, ce qui laisse entendre que cette guerre des prix devrait s'apaiser aux Etats-Unis.

Recommande: