"Plus belle la vie" au cœur d'une polémique

09 Août, 2019, 10:44 | Auteur: Sue Barrett
  • Plus belle la vie est l'un des programmes vedette de France 3

Selon elles, la série phare de France 3 présente une image "favorable" de la gestation pour autrui (GPA).

Depuis sa création, il y a bientôt 15 ans, "Plus belle la vie" aborde régulièrement des sujets de société ancré dans l'actualité. Dans l'épisode 3847 de Plus belle la vie du 23 juillet, l'avocate célibataire Céline, racontait avoir eu recours à une mère porteuse rencontrée en Angleterre et à un donneur de sperme anonyme. Ce dernier estime que "Plus belle la vie"banalise le recours à la GPA par le biais d'arguments fallacieux" et masque "la situation réelle de la GPA dans le monde: un système d'exploitation des plus pauvres au profit des plus riches par le biais du tourisme procréatif, renouvelant les pratiques de trafic triangulaire en Asie, Afrique et 'pays développés'". Son ami Vincent, lui rappelle que c'est une pratique illégale en France.

Un producteur de "Plus belle la vie" a réagi après la saisi du CSA par plusieurs associations qui reprochent à la série de "rendre acceptable" la GPA.

"Réunies dans une Coalition internationale pour l'abolition de la maternité de substitution (CIAMS), ces associations regrettaient dans un communiqué publié lundi de ne pas retrouver la " justesse de ton habituelle " des auteurs de la série " mais un parti pris très grave ".

Sans réponse de la part de la production, les associations ont saisi le CSA. La CIAMS a protesté dans deux courriers envoyés fin juillet à la production. Le communiqué rappelle aussi "que le scénario prévoie une pirouette pour esquiver, in fine, le dénouement de ce cas de recours à la gestation pour autrui qui se révèlera être une escroquerie, n'exonère pas la production de la série de sa responsabilité quant à la mise en avant médiatique d'un acte répréhensible parce que contraire au principe de non-commercialisation du corps humain". D'après le Figaro, le CSA aurait reçu "une petite quinzaine de saisines" qui seront instruites dans les semaines à venir.

"Plus Belle la vie ": et maintenant... "On ne fait jamais de propagande, on ne fait que poser des questions qui animent la société".

"On va poser la question de la marchandisation du corps, à laquelle on est très sensibles", a souligné le producteur Sébastien Charbit. Elle devrait prochainement se concentrer sur les élections municipales avant celles de mars 2020. "L'histoire va se dérouler sur quatre semaines avec plusieurs points de vue, comme toujours dans PBLV".

Recommande: