Ses rares confidences sur sa rencontre avec son mari — Marlène Schiappa

06 Août, 2019, 22:41 | Auteur: Sue Barrett
  • Marlène Schiappa secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes a expliqué être attirée par l'intelligence

Mais que s'est-il passé dans la tête de Jean-Yves Narquin, maire Rassemblement national (RN) de Villedieu-le-Chateau (Loir-et-Cher), mais aussi Roselyne Bachelot, pour parler en ces termes de Marlène Schiappa? "On savait déjà qu'elle était reine de la pipe, d'après ses confessions!"

Sapiosexuelle, qu'es aquò? Depuis que Marlène Schiappa, la Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a évoqué cette attirance sexuelle dans une interview au JDD, ce dimanche, nombreux sont ceux qui ont cherché la définition du mot. Et pour cause, celui qui partage la vie de Marlène Schiappa a toujours épousé ses convictions au point de co-signer deux ouvrages à ses côtés: J'arrête de m'épuiser, 21 jours pour prévenir le burn-out et Plafond de mère. Pour une raison totalement inconnue, l'élu n'a pas aimé que la politique se dise sapiosexuelle, soit le fait d'être attirée par des personnes intelligentes. Une révélation que s'est donc empressé de commenter -sans aucune élégance- le présentant RP sur Twitter.

La réponse de la principale intéressée ne s'est pas fait attendre, loin de là. "Cet élu RN a organisé son insolvabilité pour éviter de payer la pension alimentaire & été reconnu coupable d'abandon de famille. On comprend mieux la rage mise à vouloir discréditer mon action.", a rétorqué la membre du gouvernement, avant de préciser: "Je n'ai au passage jamais écrit de telles "confessions", et quand bien même". Avant de conclure avec cette citation de Simone de Beauvoir: "Jamais plus agressif avec les femmes qu'un homme inquiet pour sa virilité". Voilà qui est dit!

Jean-Yves Narquin a effectivement été condamné en 2014 pour abandon de famille par non-paiement d'une pension alimentaire et organisation frauduleuse d'insolvabilité par le Tribunal correctionnel de Blois.

Recommande: