Tué dans une altercation avant la finale de la CAN

22 Juillet, 2019, 01:18 | Auteur: Lynn Cook
  • Un Guinéen tué près de Rouen une

"Les investigations sont en cours". "Tout est mis en oeuvre pour identifier et interpeller l'auteur de l'agression", a tweeté dimanche le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

M. Barry serait descendu de sa voiture pour demander des explications à son agresseur qui l'aurait alors roué de coups.

Enseignant-chercheur en Guinée et en France, membre de l'équipe de recherche de Thinking Africa, docteur en Droit de l'Université de Rouen Normandie, Mamoudou Barry a soutenu une brillante thèse sur "Les politiques fiscales et douanières en matière d'investissements étrangers en Afrique francophone: le cas du secteur des ressources naturelles extractives", le 27 juin 2019.

Pris en charge par les secours, Mamoudou Barry a été hospitalisé au CHU de Rouen, où il est mort samedi.

C'est au niveau d'un feu stop dans cette ville que Mahmoud Barry en compagnie de son épouse qu'un algérien lui lance à la figure: " Sale noir, fils de pute, on va vous massacrer ". L'ambassadeur de la Guinée en France, Amara Camara, a déclaré au journal Guinée Réalité: "C'est une grosse perte pour nous". "C'est au 4e coup qu'il est tombé sur la nuque", a indiqué M. Kéita, qui a raconté avoir été aussitôt appelé par la femme de la victime. Laissons la police travailler sereinement à la recherche de la vérité.

Pour sa part, dans un courrier dont Guineematin.com a reçu copie, l'organisation internationale de défense, d'orientation et d'intégration de migrants Horizon Sans Frontières (Horizon Sans Frontière) a condamné cet assassinat de Mamoudou Barry, tout en demandant au Procureur de la République de Guinéen de s'auto-saisir " ne serait-ce que pour permettre à son homologue français de déclencher une procédure judiciaire ". "Elle a pris l'affaire à bras-le-corps", a-t-il salué. Une enquête a été ouverte par le parquet de Rouen, la police recueille les témoignages.

Un ressortissant guinéen vivant en France s'est fait assassiné par des supporters algériens à Rouen (France) après la finale contre le Sénégal.

Scandalisé par ce crime barbare et l'incompréhensible silence médiatique! "Nous le devons à sa femme et son enfant", a commenté sur Twitter la députée LREM de Paris Laetitia Avia, elle-même cible constante de propos racistes sur les réseaux sociaux.

Recommande: