Trois Marocains condamnés à mort pour l'assassinat des deux Scandinaves

21 Juillet, 2019, 06:33 | Auteur: Lynn Cook
  • Une potence

Le tribunal antiterroriste marocain a condamné trois hommes à la peine de mort.

Au Maroc, les assassins de deux touristes scandinaves ont été condamnés à la peine de mort.

Les victimes, Louisa Vesterager Jespersen, 24 ans, originaire du Danemark, et Maren Ueland, 28 ans, originaire de Norvège, avaient été retrouvés décapités fin décembre 2018 dans le Haut Atlas, à Chamharouch, à une dizaine de kilomètres du village d'Imlil, région du Maroc très fréquentée par les touristes.

" Ce qui compte pour la famille (de Louisa) c'est que tous les coupables soient condamnés", a déclaré Me El Fataoui, qui demande dix millions de dirhams (près d'un million d'euros) de dommages pour les parents de Louisa en invoquant la " responsabilité morale " de l'Etat.

Ce procès, très médiatique, a ouvert début mai et a vu comparaître 24 hommes soupçonnés d'être directement liés à ces meurtres et/ou d'appartenir à une cellule jihadiste.

Outre les peines de morts contre les trois principaux coupaples, les 19 autres accusés marocains et Kevin Zoller Guervos, un Hispano-suisse, ont été condamné de peines allant de cinq ans de prison à la perpétuité.

Ce Genevois, qui a toujours clamé son innocence, était notamment accusé d'avoir appris aux principaux suspects à utiliser une messagerie cryptée et de les avoir "entraînés au tir".

Bien que des condamnations à la peine capitale soient toujours prononcées au Maroc, un moratoire sur les exécutions est appliqué de facto depuis 1993 et l'abolition de ce châtiment fait débat. La mère de Louisa Vesterager Jespersen avait appelé la semaine dernière les juges marocains à condamner à mort les accusés ayant reconnu le crime.

"Le plus important pour nous ce n'est pas l'argent, c'est (.) la condamnation des coupables".

"Il n'y a de Dieu que Dieu (.) Qu'il me pardonne", avait lancé le cerveau du groupe Abdessamad Ejjoud, dans ses derniers mots avant le délibéré. "La maman va être soulagée d'apprendre les condamnations", a-t-il ajouté.

"Younes Ouaziyad, un menuisier de 27 ans qui a reconnu avoir décapité une des deux touristes, a également demandé jeudi le " pardon de Dieu ", devant une salle d'audience comble".

Abdessamad Ejjoud a organisé l'expédition dans les montagnes du Haut-Atlas et ses deux compagnons ont filmé et mis en ligne, sur les réseaux sociaux, les images de la décapitation.

Les 20 autres prévenus se sont montrés plus prolixes: en jogging ou en tenue traditionnelle salafiste, ils ont pour la plupart clamé leur innocence, condamné le double assassinat et demandé un jugement équitable.

Le Maroc avait été endeuillé par des attaques ayant fait 33 morts à Casablanca (ouest) et 17 morts à Marrakech (centre) respectivement en 2003 et en 2011.

Recommande: