Plus de mille pompiers mobilisés pour éteindre les incendies — Portugal

21 Juillet, 2019, 21:10 | Auteur: Lynn Cook
  • Portugal Plus de 900 pompiers luttent contre des feux de forêt

Plus d'un millier de pompiers étaient mobilisés dans la nuit de samedi à dimanche pour combattre des départs de feu dans le centre du Portugal, forçant les autorités à évacuer un village de la municipalité de Castelo Branco, située à 225 km au nord-est de la capitale Lisbonne. Huit pompiers sont légèrement blessés, trois d'entre eux l'ont été dans une collision entre deux voitures de pompiers. Douze ont également été blessés dont l'un est dans un état grave et a été évacué en hélicoptère sur Lisbonne, a annoncé le commandant de la Protection civile pour la région centre, Luis Belo Costa. L'état-major de l'armée a annoncé dimanche dans un communiqué qu'il avait installé une cuisine de campagne à Vila de Rei, capable d'alimenter jusqu'à 600 personnes. Mais les vols ont cessé à la tombée de la nuit sur cette région vallonnée et couverte de forêts, où 114 personnes avaient trouvé la mort dans deux vagues d'incendies meurtriers, en juin puis en octobre 2017.

Les habitants du village de Cardiga et une plage fluviale "ont été évacués par précaution ", a fait savoir Alexandre Penha, porte-parole de la Protection civile. L'origine des incendies fait l'objet d'une enquête (...) il y a une chose étrange, comment se fait-il que cinq feux de taille significative commencent dans des zones si rapprochées?

Quelques heures plus tôt, l'armée avait annoncé l'envoi en renfort de 20 militaires et de quatre engins pour "ouvrir des voies afin de faciliter l'accès des pompiers". En raison de la chaleur et de fortes bourrasques, six régions du centre et du sud du Portugal ont été placées ce samedi en état d'alerte maximale aux incendies. Mais les températures restent en dessous des 41 degrés dans la région de Castelo Branco, un seuil qui déclenche l'alerte rouge à la canicule.

Le Portugal reste encore traumatisé par ces catastrophes et le gouvernement a déployé d'importants moyens pour éviter qu'elles ne se répètent.

Dès samedi dans l'après-midi, les incendies progressaient sur trois fronts dans des zones difficiles d'accès. Les pompiers, alors sous-équipés en moyens de transmission, avaient eu du mal à coordonner leurs opérations et à couper les routes à temps pour éviter aux automobilistes d'être piégés par les flammes.

Le président de la République portugaise Marcelo Rebelo de Sousa a exprimé sa " solidarité pour les centaines de personnes qui combattent le fléau des incendies ", dans un message publié sur le site de la présidence.

Recommande: