Vincent Lagaf en deuil après le meurtre d'un de ses amis

20 Juillet, 2019, 13:08 | Auteur: Sue Barrett
  • Le corps de Jean Marc Sandré a été découvert le 2 juillet à moitié enterré dans une zone boisée et escarpée aux abords du chemin forestier où a été retrouvée sa voiture

Si "les premiers éléments médicaux légaux résultant de l'autopsie ne permettent pas déterminer à ce stade les circonstances du décès", le parquet de Draguignan a indiqué dans un communiqué que le chef d'entreprise a été victime d'un "homicide volontaire".

Vincent Lagaf était un ami proche de Jean-Marc Sandré et cela faisait plus de 25 ans que les deux hommes étaient amis. Ce dernier était également un grand ami de Vincent Lagaf', qui a fait part de son chagrin sincère dans les colonnes du Parisien. Le 3 juillet, un mois après sa disparition, le corps de Jean-Marc Sandré a été retrouvé dissimulé en forêt près de Cavalaire-sur-Mer (Var). Dans une interview accordée au journal "Le Parisien" ce mercredi 17 juillet, l'ancien animateur de télévision s'est confié.

" Il y a vingt-cinq ans". Forcément, en tant que passionné, j'ai rapidement sympathisé avec eux. Mais pour son meilleur ami, c'est un drame incompréhensible: "C'était un vrai pote". Le genre d'ami qui, si vous avez une galère en pleine nuit, viendra vous filer un coup de main. On a construit au fil des ans une amitié solide et vraie, totalement désintéressée.

La victime s'appelait Jean-Marc Sandré et était une figure locale de sa région. Cavalaire est un village et pendant 25 ans, on s'est croisés presque tous les jours.

Une amitié de longue durée, dont Vincent Lagaf' ne garde que les bons souvenirs: "Il aimait vivre". Il parlait comme moi je parle et, s'il avait quelque chose à dire à quelqu'un, même de pas très agréable, il le disait, mais sans jamais être grossier ni vulgaire. "Au contraire, il y a un paquet de gens qui lui étaient redevables", a-t-il précisé. La police a ouvert une enquête pour meurtre et recherche activement une personne qui se trouvait à bord du véhicule conduit par le patron de Marine Plaisance, juste avant sa mort. "J'ai vu grandir ses enfants, mon fils a joué avec le sien", poursuit-il.

On est tous dans l'incompréhension totale par rapport à ce qu'il s'est passé (...) Ça mettra peut-être des années mais je pense que ses enfants connaîtront un jour la vérité. "Avec les moyens techniques dont disposent aujourd'hui les enquêteurs, je suis convaincu qu'on saura" conclut Vincent Lagaf'.

Recommande: