Grand oral au Parlement européen pour Ursula von der Leyen

17 Juillet, 2019, 22:11 | Auteur: Lynn Cook
  • Charles Michel et Ursula von der Leyen

"Nous savons tous que nous voulons que vous restiez, mais je sais quelle est la réalité", a déclaré Ursula von der Leyen, en réponse sur une question posée par une eurodéputée libérale britannique lors de son audition devant le groupe libéro-centriste Renew Europe au Parlement. L'attitude des élus eurosceptiques pourrait être déterminante.

Cette proche de la chancelière Angela Merkel, désignée le 2 juillet dernier par les dirigeants européens lors d'un sommet de trois jours à Bruxelles, aobtenu 383 voix dans un vote à bulletins secrets (elle devait recueillir une majorité absolue de 374 voix). "Elle était vague et ne voulait pas s'engager", a dit à l'AFP un participant, tablant cependant sur "60% de votes en sa faveur et 40% contre". Avec 74 élus, les Verts représentent le quatrième groupe le plus important dans l'hémicycle européen. C'est aussi un désaveu flagrant à l'attention des chefs d'Etat ou de gouvernement, qui ont désigné Madame von der Leyen en la " tirant de leur chapeau", l'informant seulement la veille de sa probable nomination au poste dirigeant le plus important de l'Union européenne.

Sur le dossier ultrasensible de l'immigration, elle a plaidé pour renforcer plus rapidement l'agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes Frontex. Mais elle avait défendu l'accord de divorce conclu entre les 27 de l'UE et Theresa May, rejeté à trois reprises par le Parlement britannique.

Sur l'autre grand sujet de la campagne des européennes, le climat, elle a souhaité que l'Europe soit "le premier continent neutre" en carbone en 2050. Ursula von der Leyen devra donc séduire au-delà de la droite et des libéraux, notamment chez les socialistes, deuxième groupe parlementaire. "Nous avons été élus sur un mandat de changement et nous ne voyons pas comment le changement serait possible avec cette candidate", a déclaré la coprésidente des Verts, l'Allemande Ska Keller.

La nouvelle présidente, si elle est confirmée par le Parlement européen la semaine prochaine, doit prendre ses fonctions le 1 novembre. Il n'est toutefois pas exclu que Mme von der Leyen préfère reporter cette élection à septembre, si elle estime avoir besoin de davantage de temps pour convaincre.

Recommande: