Macron lance le nouveau sous-marin nucléaire français

14 Juillet, 2019, 17:54 | Auteur: Lynn Cook
  • Naval Group à Ruelle un savoir-faire pour le sous-marin nucléaire

Le Suffren est la tête de série des sous-marins de classe Barracuda, dont 12 exemplaires à propulsion conventionnelle diesel-électrique ont été vendus à l'Australie.

"Ce qui naît aujourd'hui avec le Suffren, c'est un chasseur, pas un bateau qui va se cacher au fond de l'océan, c'est un bateau qui est taillé pour le combat" pour "rencontrer des adversaires", les "frôler" et "mener des missions de combat", a expliqué à la presse l'amiral Christophe Prazuck, chef d'état-major de la Marine. "Nous serons les seuls en Europe à pouvoir tirer ces missiles à la fois depuis des frégates et des sous-marins, ce qui peut permettre de saturer les défenses aériennes adverses".

Avec l'accueil du SNA Suffren sur son dispositif de mise à l'eau, la cérémonie inaugurale marque une étape clé du programme BARRACUDA: la construction est achevée et la phase d'essais de qualification débute, étape indispensable avant la livraison du navire.

Vincent Martinot Lagarde, directeur du programme chez Naval Group. Mais dans la panoplie que lui offrent les armées françaises, c'est un outil de frappe d'un type nouveau, discret, efficace et difficile à contrer. Elle démontre qu'elle a les compétences pour développer et construire, en toute autonomie, un objet industriel parmi les plus complexes au monde. L'équipe du programme BARRACUDA est constituée d'une cinquantaine d'experts techniques, d'architectes et de managers de la DGA, d'experts du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et d'opérationnels de la Marine nationale.

C'est un sous-marin nucléaire d'attaque. Trois seront livrés d'ici 2025 et deux avant 2029 pour un coût total de programme de 9 milliards d'euros - contre 7,9 initialement prévus. En hauteur, ils équivalent à un immeuble de cinq étages! On en compte aujourd'hui plus de 450 partout dans le monde.

Après le Suffren - long tube noir de 99m de long et de plus de 5.000 tonnes - cinq autres SNA Barracuda suivront.

Mais ces patrouilles ont eu lieu à bord de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, ou SNLE, dont l'habitacle plus vaste s'y prêtait davantage.

"Quasi indétectable, avec un équipage " réduit " de 63 membres d'équipage (nouvellement " féminisé ") il pourra rester 70 jours en immersion. Une double mauvaise nouvelle pour l'ensemble de notre classe: ils seront une pression encore plus forte dans les pays colonisés, et une somme gargantuesque payée par les contribuables en France qui voient au même moment les services publics s'écrouler par les coupes budgétaires qu'effectue le gouvernement. La facture était alors évaluée à 7,9 milliards d'euros.

Un sixième sous-marin d'attaque de type Barracuda, le Casabianca, a bien été commandé et le contrat a été notifié au mois de juin à Naval Group et Technicatome.

Recommande: