Dylan Groenewegen vainqueur de la 7ème étape — Tour de France

12 Juillet, 2019, 21:51 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Dylan Groenewegen

Mais, à l'arrivée, le Néerlandais a dû attendre le verdict prononcé après examen de la photo-finish, à cause du très faible écart le séparant de l'Australien Caleb Ewan. "J'ai senti qu'il revenait dans les 50 derniers mètres", a déclaré Groenewegen, qui a atteint la vitesse maximale de 74,1 km/h dans le sprint (70 km/h pour Ewan).

Groenewegen, dont c'est le 46e succès pro, a signé sa 4e victoire d'étape sur le Tour. Le maillot vert, Peter Sagan termine troisième.

Le schéma habituel des journées de plaine a été respecté dans cette étape de transition, de la Franche-Comté à la Bourgogne.

L'étape a été marquée par la fugue dès le deuxième kilomètre des deux Français Stéphane Rossetto (Cofidis) et Yoann Offredo (Wanty Gobert).

Habitués des longs raids, les deux hommes qui se connaissent bien ont ouvert la route jusqu'à 12 kilomètres de l'arrivée.

Le lendemain, la Jumbo-Visma avait remporté le contre-la-montre par équipes. Pas même quand le Colombien Nairo Quintana et l'Irlandais Dan Martin ont été pris dans une petite cassure à une trentaine de kilomètres de l'arrivée.

Le Tour passera par le chemin des croix, au sommet des nombreuses (sept!) côtes qui s'échelonnent dans la 8e étape, samedi, entre Mâcon et Saint-Etienne.

"Ce sera une journée très importante, ça va être très dur, plus qu'on ne le pense", prévient Thibaut Pinot.

"Comme souvent après des rendez-vous d'importance (La Planche des Belles Filles en l'occurrence), l'étape pourrait se résumer à un jeu de poursuite entre peloton et échappés", prévoit le directeur de course Thierry Gouvenou.

L'Italien Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) conserve son maillot jaune avec six secondes d'avance sur le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), destitué, jeudi, de la précieuse tunique. L'arrivée à Chalon-sur-Saône est prévue aux alentours de 16h49. "Mais je vais essayer de le garder".

Recommande: