Billets d'avion: Une écotaxe d'1,50 à 18 euros dès 2020

11 Juillet, 2019, 16:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le gouvernement va mettre en place dès 2020 une ecotaxe de 1,50 à 18 euros sur les billets d'avion pour tous les vols au départ de la France

Tous les vols au départ d'aéroports français sont concernés, sauf les vols en correspondance et ceux vers les territoires français d'Outre Mer ou la Corse.

L'écotaxe, qui ne s'appliquera qu'aux vols partant de France et non à ceux y arrivant, sera de 1,50 euro en classe éco pour les vols intérieurs et intra-européens, de 9 euros pour ces vols en classe affaires, de 3 euros pour les vols en classe éco hors UE et de 18 euros pour ces vols en classe affaires, a précisé Élisabeth Borne. "À partir de 2020, le remboursement (.) sera réduit de 2 centimes par litre, ce qui représente une contribution de 140 millions d'euros en année pleine qui sera entièrement affectée à l'agence de financement des infrastructures", a détaillé la ministre.

Cette mesure, décidée lors du deuxième Conseil de défense écologique, sera intégrée au projet de loi de finances 2020 et s'appliquera à toutes les compagnies aériennes.

Pour répondre aux critiques, la piste d'une taxe sur le kérosène avait été envisagée, mais le gouvernement a renvoyé ce sujet "à l'échelle européenne".

La taxation du transport aérien, pour lutter contre le réchauffement climatique, revient régulièrement dans le débat public depuis plusieurs mois. En Suède notamment, le mouvement "flygskam" (la honte de prendre l'avion) incite à privilégier d'autres moyens de transport. La France compte parmi les pays taxant le plus le transport aérien en Europe.

L'aviation a été mise sous le feu des projecteurs au printemps avec des appels au boycott de l'avion, largement relayés sur les réseaux sociaux. Mais "la bonne nouvelle est que les revenus iront aux investissements dans un transport durable", remarque-t-il.

En juin, les experts indépendants du Haut conseil pour le climat (HCC) qu'il a lui-même établi, ont ainsi jugé que, malgré des "objectifs ambitieux", les actions engagées par le gouvernement étaient "insuffisantes".

Recommande: