Venezuela : annonce d'un troisième round de négociations entre le gouvernement et l'opposition

10 Juillet, 2019, 04:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Venezuela : annonce d'un troisième round de négociations entre le gouvernement et l'opposition

Cette réunion qui se tient avec "des représentants du régime usurpateur " sur l'île caribéenne a pour finalité "établir une négociation en vue de sortir de la dictature ", a déclaré dans un communiqué Juan Guaido, qui use de toutes ses stratégies pour faire partir Nicolas Maduro de la présidence depuis le mois de janvier. "N'ayez aucun doute, nous allons réussir", a lancé Juan Guaido à des sympathisants venus manifester contre le président socialiste, à l'occasion de l'anniversaire de la Déclaration d'indépendance de 1811.

La semaine dernière, l'opposant Juan Guaido avait écarté l'hypothèse de nouvelles négociations après la mort en détention "après avoir été torturé " du capitaine de corvette Rafael Acosta Arevalo.

Mais depuis, Maduro tient bon, grâce au soutien essentiel de l'armée. "Les Etats-Unis vont continuer à soutenir le président intérimaire Guaido" et "le peuple vénézuélien sur son chemin pour retrouver la liberté", a tweeté le vice-président américain Mike Pence.

Ces nouveaux pourparlers, les troisièmes depuis le mois de mai, doivent servir, selon Juan Guaido, trois objectifs: le départ de Nicolas Maduro de la présidence qu'il occupe depuis 2013, un "gouvernement de transition", puis des "élections libres avec des observateurs internationaux". Le soldat était accusé par le gouvernement d'avoir voulu participer à une "tentative de coup d'Etat" déjouée.

Peu de temps auparavant, à l'autre bout de Caracas, Nicolas Maduro a lui-même évoqué le dialogue et a répété son "appel" à un nouveau round, à l'issue du défilé militaire de la Fête nationale. De manière concomitante, Juan Guaidó a tenu à préciser que l'Assemblée nationale, contrôlée par l'opposition, allait approuver le retour du Venezuela dans le Traité interaméricain d'assistance réciproque (TIAR), un accord de coopération militaire et de défense commune de l'ensemble des pays signataires de la zone américaine dont Caracas s'était retiré le 5 juin 2012...

Le gouvernement et l'opposition au Venezuela ont convenu de se rencontrer à nouveau pour des négociations afin de surmonter la crise politique, ont annoncé dimanche les parties concernées.

Mais il a aussi appelé l'armée, clef de voûte du système politique vénézuélien, à se placer à "l'avant-garde morale, spirituelle, idéologique, physique et matérielle", en disant son "attachement à la famille militaire". Washington a adopté un grand nombre de sanctions pour tenter de forcer Nicolas Maduro à quitter le pouvoir.

En présentant un rapport vendredi, la Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Michelle Bachelet a dénoncé l'"érosion de l'Etat de droit".

Parmi les critiques les plus féroces du président vénézuélien, son homologue chilien Sebastian Pinera a annoncé que le Chili allait interdire l'entrée sur son territoire à une centaine de Vénézuéliens liés à la "dictature" de Nicolas Maduro.

A la crise politique que vit le Venezuela s'ajoute la pire crise économique de l'histoire récente du pays.

Recommande: