Les dîners de François de Rugy à l'Assemblée épinglés par "Mediapart"

10 Juillet, 2019, 23:35 | Auteur: Sue Barrett
  • François de Rugy et son épouse Severine Servat au dîner en l'honneur du Grand Duc et de la Grande Duchesse du Luxembourg à l'Élysée le 19 mars 2018

François de Rugy a mis en avant mercredi "un travail de représentation" requis par ses fonctions de président de l'Assemblée nationale, niant toute "soirée fastueuse", selon un texte transmis à l'AFP par son cabinet.

Le site de journalisme d'enquête Mediapart révèle que lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, entre 2017 et 2018, François de Rugy menait une "vie de château sur fonds publics", parlant d'une dizaine de dîners somptueux entre amis. A elle seule, la liste des vins servis aux convives, tous issus des caves de l'Assemblée, laisse rêveur: "Mouton-Rothschild 2004 du centenaire de l'Entente cordiale entre l'Angleterre et la France (au moins 500 euros la bouteille), du Château Cheval-Blanc 2001 (550 euros), du Château-d'Yquem 1999 (265 euros la bouteille), du Château Pichon-Longueville (100 euros), de la Clarté de Haut-Brion 2014 (100 euros), du Château Brane-Cantenac 2000 (120 euros), du Pavillon rouge de Château Margaux 2003 (200 euros)", recense Mediapart. François de Rugy ne manque d'ailleurs pas de rappeler, ce mercredi, qu'il a "mis un peu d'ordre dans la gestion de certains budgets". Pourtant, l'éditorialiste Jean-Michel Aphatie, dont la femme est une amie de Séverine de Rugy, a participé à un de ces dîners, et estime que "ce n'était pas un dîner de travail": "C'est une invitation qui m'est parvenue par ma femme".

Le train de vie de François de Rugy à l'Assemblée avait déjà fait l'objet, en juillet 2018, de révélations du "Parisien", qui avait notamment raconté le déjeuner de mariage du couple organisé à l'hôtel de Lassay fin 2017 - un repas payé "d'emblée" par le futur ministre, selon son entourage.

"Nous n'avons rien à nous reprocher, ni elle ni moi", a insisté le ministre sur France Inter, expliquant que les invités étaient parfois connus d'elle seule, parfois de lui seul, parfois ni par l'un ni par l'autre. Le désormais ministre de la Transition écologique a assuré mercredi sur France Inter qu'il s'agissait d'"un travail de représentation". Il évoque une diminution de 13% des frais de réception pendant son mandat, ainsi qu'une baisse de 34% du budget transports. Cela faisait partie de mon travail de président de l'Assemblée nationale, de rencontrer, d'expliquer ce que nous faisions à l'Assemblée nationale auprès de gens de la société civile. A Mediapart, Séverine de Rugy a expliqué quant à elle que ces dîners avaient pour fonction de permettre à son époux de... rester connecter avec la société.

Ces dîners de haut standing, essentiellement organisés par Séverine de Rugy, son épouse, journaliste people à Gala, auraient eu lieu à l'hôtel de Lassay, résidence officielle du président de l'Assemblée nationale, et en auraient mobilisé le personnel.

Interrogés par le site d'information, plusieurs invités ont douté du caractère professionnel de ces dîners. François De Rugy dit qu'il n'a "rien à se reprocher". "Aussi bizarre que ça puisse paraître, aujourd'hui ce n'est pas le cas", déclarait-il à Quotidien en septembre 2017. Et il ajoute: "On reproche souvent aux hommes et aux femmes politiques d'être coupés, d'être dans une forme de bulle politique, moi j'ai toujours souhaité que l'Assemblée nationale soit ouverte".

Recommande: