Exploitation sexuelle: l'homme d'affaires Jeffrey Epstein formellement accusé

09 Juillet, 2019, 21:07 | Auteur: Lynn Cook
  • Une maison appartenant à Jeffrey Epstein à Palm Beach en Floride en mars 2014

C'est le surnom que les médias américains ont donné à l'avion privé du milliardaire, en raison des rumeurs sur les jeunes filles que le propriétaire transportait à son bord.

L'homme a déjà dû faire face à la justice dans le passé pour des actes similaires généralement commis dans sa propriété de Palm Beach.

M. Berman comptait demander au juge devant lequel M. Epstein devait comparaître lundi de ne pas le libérer sous caution, pour éliminer tout risque de fuite d'autant qu'il vit essentiellement "à l'étranger".

Le fait d'inciter des mineures à la prostitution est un crime selon la loi fédérale, avec ou sans consentement. Pour "maintenir et accroître son stock de victimes, Epstein a aussi payé certaines de ses victimes pour recruter d'autres jeunes filles afin d'être abusées de la même façon par Epstein", indique le document. Les procureurs, indique le "Times", ont révélé ce détail alors qu'ils lançaient lundi un appel à témoignages pour inciter d'autres femmes à s'exprimer.

Il a ainsi pu "tisser une toile de victimes en constante expansion", selon le procureur fédéral de Manhattan Geoffrey Berman.

Selon un rappel de Washington Post, M. Epstein, âgé de 66 ans, avait échappé en 2007 et 2008 aux charges fédérales, dans le cadre d'un accord secret largement critiqué, dont les avantageux termes continuent de peser sur le ministère américain de la Justice et font l'objet d'un nouvel examen minutieux à l'ère de #MeToo.

Acosta a répondu que la traite des êtres humains était "un problème extrêmement important" et a déclaré que les efforts de son bureau avaient permis à Epstein d'être condamné à une peine de prison et d'être enregistré comme délinquant sexuel.

Le président américain disait de Epstein à l'époque de sa première inculpation que c'était "un type génial, quelqu'un avec qui on s'amuse bien".

Les multiples connexions de Jeffrey Epstein avec des personnalités puissantes comme Bill Clinton, Donald Trump ou le prince Andrew (frère du prince Charles) font de cette affaire une bombe potentielle. "Pas de doute là-dessus, Jeffrey savoure sa vie sociale".

Parmi les personnes impliquées dans la conclusion de cet accord figurait Alex Acosta, alors procureur pour le district sud de Floride, aujourd'hui secrétaire au Travail dans l'administration de Donald Trump.

La description des méfaits présumés de Jeffrey Epstein correspond aux témoignages déjà connus, plusieurs femmes ayant décidé ces dernières années de sortir du silence, notamment à la faveur d'une vaste enquête du "Miami Herald".

Recommande: