Airbus : des risques de fissure sur les ailes des plus vieux A380

09 Juillet, 2019, 14:52 | Auteur: Aubrey Nash
  • Les Airbus A380 avaient déjà connu un problème de micro-fissures en 2012 sans risque pour la sécurité des

Après la signalisation de fissures sur des ailes de 25 Airbus A380, l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) a recommandé l'inspection de ces appareils, sans toutefois les clouer au sol, a-t-elle annoncé dans une note, publiée ce mardi.

Dans cette "proposition de directive de navigabilité", l'AESA indique que des "cas de fissures" ont été signalées sur des ailes d'A380.

Les fissures concernent les avions dont la date d'assemblage de la voilure remonte à plus de 15 ans et qui ont été livrés entre août 2004 et juin 2007. D'après ce projet de directive, Airbus aurait lui-même alerté l'AESA après la découverte de fissures sur les longerons extérieurs arrière (ORS) des ailes de certains A380 actuellement en service. Selon le document, si le problème en question n'est pas corrigé, il risquerait de "réduire l'intégrité structurelle des ailes".

Parmi les avions concernés, deux appartiennent à Air France, neuf à Emirates, six à Lufthansa et un à Hifly. Par ailleurs, l'ASEA explique qu'il s'agit là "d'une action provisoire, limitée aux 25 ensembles d'ailes les plus vieux", précisant que "sur la base des résultats des inspections, d'autres directives de navigabilité pourraient suivre pour des appareils additionnels en service".

Pour l'heure, ces appareils devront donc être inspectés en externe, mais aussi à l'intérieur des ailes, ce qui peut nécessiter une interruption de service de quelques jours. Ce n'est pas la première fois qu'Airbus doit faire face à un problème de cette nature sur son très gros porteur, dont il a annoncé en février dernier la fin de la production. Bien que le constructeur ait assuré qu'elles ne posaient pas de problème de sécurité, ces fissures avaient cependant terni la réputation de l'appareil. Boudé par les compagnies, le programme avait été maintenu en vie grâce à un ralentissement du rythme de production passé à un exemplaire par mois en 2018, contre un total de 27 sur l'ensemble de l'année 2015. Airbus a répliqué avec son A350, plus facile à remplir et plus rentable. Emirates a fini par remplacer sa commande d'A380 par la commande de 40 A330neo et 30 A350 pour un coût total de 21,4 milliards de dollars.

Recommande: