Un navire débarque 41 migrants à Lampedusa, l'autre accoste à Malte — Méditerranée

08 Juillet, 2019, 19:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Des migrants en Libye

Les 65 migrants de l'Alan Kurdi, un navire d'une ONG allemande, sont arrivés dimanche soir à Malte, en vue d'être prochainement répartis entre différents pays européens, a constaté un correspondant de l'AFP.

Mais le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini a estimé dimanche que l'embarcation "n'avait aucun problème" pour naviguer vers Malte.

Le gouvernement maltais a par ailleurs annoncé que les Etats membres de l'UE avaient également accepté de prendre en charge la moitié des 58 migrants secourus dimanche par les forces armées maltaises, "en signe de reconnaissance de la bonne volonté du gouvernement maltais".

Le navire humanitaire, l'Alex, transportant 41 migrants, a annoncé ce samedi se diriger vers l'île de Lampedusa, défiant ainsi la décision du ministre de l'Intérieur italien de fermer les ports aux navires des ONG. L'Alex a finalement pu débarquer une quarantaine de migrants dimanche au petit matin.

De nouvelles règles ont été adoptées le mois dernier, menaçant les navires d'ONG entrant dans les eaux italiennes sans autorisation d'une amende pouvant atteindre 50 000 euros et de la saisie de leurs navires. "(.) Nous avons besoin d'une aide énorme, car nous n'avons certainement aucune intention de nous arrêter", a déclaré dimanche devant la presse à Lampedusa, Alessandra Sciurba.

Pour l'Alex, M. Salvini, qui accuse les ONG d'aider les passeurs, a conclu avec Malte un accord pour faire débarquer les migrants en échange du transfert vers l'Italie d'un nombre équivalent de migrants accueillis précédemment à Malte.

Une juge italienne a invalidé mardi l'arrestation de la capitaine allemande au motif qu'elle avait agi pour sauver des vies mais elle est toujours visée par deux enquêtes, pour résistance à un officier et pour aide à l'immigration clandestine. "Nous attendons dans les eaux internationales au large de Lampedusa ", a tweeté l'ONG. Quarante et un migrants ont passé deux jours à bord avant de rejoindre Lampedusa, Mediterranea bravant la fermeture des ports italiens décidée par Matteo Salvini au nom de la situation d'urgence régnant à bord.

La semaine dernière, les autorités italiennes ont saisi à Lampedusa un navire d'une ONG allemande, le Sea-Watch 3, et arrêté sa capitaine, Carola Rackete, qui avait accosté de force dans la nuit du 28 au 29 juin pour débarquer 40 migrants secourus en mer et bloqués à bord depuis plus de deux semaines.

Recommande: